Divers

Le CIO réaffirme l’interdiction pour les athlètes de manifester politiquement

Quelques heures après la prise de position du Comité olympique et paralympique américain (USOPC) en faveur des manifestations pacifiques des athlètes, le Comité international olympique (CIO) a lui réaffirmé le règlement en vigueur.

Le CIO n’a pas l’intention de bouger. Malgré les nombreuses réactions de sportifs suite à la mort de George Floyd aux États-Unis le 25 mai dernier, l’organisation internationale s’est montrée inflexible en rappelant qu’il était toujours interdit pour les athlètes de manifester lors des Jeux Olympiques. Elle s’appuie notamment sur la règle 50 de la charte olympique qui précise qu’« aucune sorte de manifestation ou de propagande politique, religieuse ou raciale n’est autorisée dans les stades, sites ou autres zones olympiques ».

L’USOPC pas d’accord

Malgré l’inflexibilité du CIO, de nombreuses voix s’élèvent à l’encontre de ce règlement. C’est le cas notamment de l’USOPC. L’instance américaine a annoncé vouloir permettre aux athlètes d’exprimer pacifiquement leurs désaccords politiques. Cette prise de position survient après le témoignage et la participation de nombreux sportifs à la lutte contre le racisme et les violences policières, amplifiée par la mort de George Floyd, un Afro-Américain de 46 ans tué par un policier blanc lors d’une interpellation à Minneapolis. « Aujourd’hui, je crée un groupe dirigé par des athlètes pour contester les règles et les systèmes de notre propre organisation qui créent des obstacles au progrès, y compris votre droit de protester », a déclaré Sarah Hirshland, directrice exécutive de l’USOPC, dans une lettre adressée aux athlètes.

Rappelons que la dirigeante américaine se trouvait dans la tourmente ces derniers jours après avoir été apostrophée par la lanceuse de marteau Gwen Berry. Cette dernière exigeait des excuses de la part de son comité olympique après avoir été sanctionnée pour avoir levé le poing en signe de protestation contre les injustices raciales sur le podium des Jeux panaméricains en 2019. « Nous n’avons pas écouté et nous avons toléré le racisme et les inégalités. Je suis désolée. Vous méritez mieux. Vous comptez. La vie des Noirs compte », a alors réagi Sarah Hirshland. Une réaction jugée encourageante par l’athlète américaine. Reste à savoir si le CIO finira par plier un jour.


Photo à la Une : (@DR)

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer