TennisTennis : WTA

Anastasia Pavlyuchenkova : « Ça donnerait une image magnifique à notre sport de voir les tennis féminin et masculin se réunir »

Membre du conseil des joueuses de la WTA, la joueuse russe s’est exprimée sur une potentielle fusion entre l’ATP et la WTA. Si évidemment l’idée lui plait, la native de Samara a précisé que cette alliance prendrait du temps.

Pour L’Equipe, la numéro trente mondiale s’est confiée sur une éventuelle fusion entre les deux plus hautes instances du tennis mondial. Pour Anastasia Pavlyuchenkova, ce serait une progression phénoménale pour le monde du tennis : « C’était très positif de voir les tweets de Roger Federer et Rafael Nadal et leur volonté de s’unir avec nous et d’aider. C’est une belle avancée. La WTA et le conseil des joueuses, on pousse pour ça depuis des années. Ça commence enfin à bouger. Ça donnerait une image magnifique à notre sport de voir les tennis féminin et masculin se réunir

Toutefois, même si l’idée lancée par Roger Federer commence à faire son chemin, elle pourrait mettre du temps à se concrétiser. En effet, certaines joueuses redouteraient le fait que l’ATP, plus influent dans certaines décisions, ne laisse la WTA dans l’ombre : « Pour l’instant c’est en attente, ça va prendre du temps, mais je pense que ce serait positif. Ça dépendra de l’ATP et de leur approche. Tout le monde dit que cette fusion est mieux pour la WTA parce que nous sommes plus faibles, mais je ne crois pas, on est le sport féminin numéro 1 », a expliqué la Russe. Les choses sont en tout cas bel et bien en train de bouger dans le milieu de la petite balle jaune.

« On ne peut pas donner de l’argent à tout le monde »

Autre sujet évoqué par Anastasia Pavlyuchenkova, le fond de soutien alloué aux joueuses. Ce fond avait été pensé afin de venir en aide aux joueuses entre la 100e et 500e place, en difficulté financière à cause du coronavirus. « La majorité des joueuses a déjà reçu de l’argent. Ça a commencé mi-mai. Il y a encore de l’argent qui doit être débloqué. C’est dur de satisfaire tout le monde, mais on a fait de notre mieux pour aider ».

La native de Samara a également expliqué pourquoi le conseil des joueuses a refusé de proposer à cette aide aux joueuses en dessous de la 500e place : « On est une organisation de la WTA. Les joueuses au-delà de la 500e place jouent des tournois ITF. On ne peut pas donner de l’argent à tout le monde. On parle de centaines de joueuses. L’ATP, la WTA, personne n’était préparé à ça, ils n’ont pas des fonds illimités ». Quoi qu’il en soit, il est fort probable que le tennis mondial entre bientôt dans une nouvelle ère.


Photo à la Une : (@AFP)

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer