FootballFootball : Championnats étrangersFootball : Euro 2021

Pernille Harder : « J’ai toujours eu le même objectif »

Dans une interview pour la FIFA, Pernille Harder s’est exprimée sur sa carrière dans le football ainsi que sur ses futurs projets.

Son envie de devenir une grande footballeuse a commencé dès son plus jeune âge. « Quand on me voit aujourd’hui, on ne pense pas forcément à cette petite fille qui clamait haut et fort qu’elle voulait devenir la meilleure au monde. À l’époque, ce n’était un qu’un rêve. Un rêve énorme… » A l’âge de dix ans, Pernille Harder, était déjà convaincue que le football serait son quotidien. C’est dans une rédaction que la jeune footballeuse exprimait son souhait de devenir la meilleure joueuse au monde.

Une carrière bien accompli

Du haut de ses 27 ans, Pernille Harder possède déjà un palmarès bien rempli. En 2018, l’attaquante de Wolfsburg  faisait partie des nominées pour le titre de Joueuse de l’année de la FIFA – le Guardian l’a placé en tête de son classement des 100 meilleures footballeuses au monde. De plus, depuis son arrivée à Wolfsburg en 2017, la Danoise a remporté la Bundesliga chaque année. « J’ai joué en Suède et en Allemagne et, à chaque fois, j’ai pris beaucoup de plaisir. D’autres championnats progressent à toute vitesse. Avant de raccrocher les crampons, j’aimerais découvrir si possible deux autres pays. » Pernille Harder reste encore dans une perspective de découvrir d’autres horizons en relevant de nouveaux défis. « Ces deux dernières années, je crois avoir franchi un palier. Je suis dans une bonne phase mais malgré tout, je continue à essayer d’avancer et de m’améliorer. Je pense qu’il me reste encore de la marge. »

« C’est très frustrant. Je l’ai très mal vécu »

Cependant, la Danoise n’est pas encore comblée quand il s’agit d’évoquer les résultats de sa sélection nationale. En effet, lors de la Coupe du Monde 2019, le Danemark avait été éliminé dès la phase de poules. La Danoise avait alors troqué son maillot pour celui de la Suède, afin de soutenir sa compagne, Magda Eriksson. « Notre échec dans les qualifications pour la Coupe du Monde n’a fait que renforcer notre motivation. » L’objectif des Scandineaves à l’heure actuelle est la qualification pour le prochain Euro féminin en 2022. Pour cela, l’équipe de Pernille Harder va devoir s’illustrer face à une sélection italienne grandissante. « C’est un tournoi que nous connaissons bien ». Effectivement, en 2013, les Danoises avaient atteint les demi-finales et la finale en 2017. Pernille Harder, auteure de 35 réalisations en 31 matchs reste optimiste concernant l’avenir de la sélection. « À l’entraînement, nous avons pu nous concentrer sur de petits détails. Je me sens bien en ce moment et j’ai toutes les raisons de penser que la période qui s’ouvre sera aussi prolifique que la précédente. »


Photo à la Une (@FIFA.com)

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer