BasketBasket : LFB

Bilan – LFB : Malgré une saison difficile, le TGB reste à quai

Depuis le mercredi 3 juin et jusqu’à la fin du mois août, Le Sport au Féminin revient sur la saison de LFB. Zoom pour ce troisième volet sur le dixième du dernier exercice, le Tarbes Gespe Bigorre.

Remonté en LFB lors de la saison 2015-2016, le TGB a échappé de peu à la relégation en fin de championnat en terminant dixième. L’occasion pour le TGB de voir ce qui n’a pas marché cette année. Et d’essayer de faire mieux dès la saison prochaine.

Un ratio de victoires trop faible

En seize rencontres disputées cette saison, Tarbes ne s’est imposé qu’à quatre reprises. Les Tarbaises avaient notamment réussi à l’emporter face à leurs concurrentes pour le maintien : face aux Nantaises (74-62) et aux Charnaysiennes (80-72). Mais ces rares succès ont rapidement été gâchés par de lourds revers encaissés par les filles de François Gomez. Le TGB s’était entre autres incliné lourdement face aux gros. Les défaites face à l’ASVEL (51-90), Basket Landes (45-89) et Bourges (58-81) auront fini d’achever la saison du club du Sud-Ouest. La mauvaise saison des coéquipières de Louice Halvarsson peut aussi s’expliquer par leur manque d’allant offensif. Avec une moyenne de 14,36 points par match, c’est Tima Pouye, récemment partie à Charleville, qui était la meilleure joueuse du club cette saison. Mais cela aurait été insuffisant pour réussir à ne pas terminer à cette dixième place.

Une demi-finale de Coupe de France qui fait du bien

Comme une éclaircie dans les nuages. Malgré une saison plus que compliquée, le TGB a réussi à se hisser en demi-finale de la dernière Coupe de France. Après avoir été malmenées pendant la première mi-temps (32-41), les filles de François Gomez avaient réalisé un sacré tour de force face à Landerneau. Louice Halvarsson, Tima Pouye et Marine Fauthoux avaient sonné la révolte en marquant 50 points. C’est d’ailleurs grâce à un shoot à la dernière seconde d’Halvarsson que Tarbes s’était finalement imposé au bout du suspense (71-69). Mais les rêves de titre s’étaient vite envolés puisque le club occitan avait ensuite lourdement chuté face à Bourges, en demi-finale (42-77).

Un mercato déjà bien entamé

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le TGB a rapidement pris conscience de ses difficultés de cette saison puisque le club n’a pas tardé à se renforcer en vue de l’année prochaine. Le coach François Gomez s’était exprimé pour Le Sport au Féminin sur les départs prévus : « On a gardé quatre joueuses, c’est positif, car on voit souvent partir nos meilleurs éléments. Au niveau des départs, Marine Fauthoux et Tima Pouye ont quitté le navire, ce qui paraît normal après leur deux, trois belles saisons réalisées avec nous. On garde tout de même quatre Françaises, dont deux jeunes dans l’effectif, cela rentre dans l’ADN du club ». Depuis, le club tarbais a annoncé l’arrivée de quatre nouvelles joueuses. K.B Sharp, Selena Kessler, Regan Magarity et Jazmine Jones ont officiellement rejoint le Sud-Ouest.

Quelles ambitions pour la saison prochaine ?

Heureusement pour Tarbes, le coronavirus a mis fin à la saison – déclarée ensuite saison blanche – sauvant le club de la relégation. Pour les dirigeants, il est donc temps de tout mettre à plat pour ne pas vivre le même scénario l’année prochaine. Lors de son interview dans nos colonnes, François Gomez avait évoqué les ambitions du TGB pour la saison prochaine : « Elles seront les mêmes que chaque année. On veut terminer le plus haut possible, on connaît les cadors de la LFB. Il y a quatre, cinq équipes qui sortent du lot, on se bagarre chaque année avec les autres pour décrocher une place dans le Top 8 ». Avec les idées claires et un effectif renouvelé, Tarbes ne peut que viser mieux la saison prochaine.


Photo à la Une : (@TGB)

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer