HandballHandball : Equipe de FranceSur la route de Tokyo

Allison Pineau et Laura Glauser veulent enfin goûter à l’or olympique avec l’équipe de France

Alors que le tirage au sort des poules pour l’Euro 2020 vient d’être effectué, les deux cadres de l’équipe de France se sont confiées ce jeudi pour Olympic.org. Elles ont notamment évoqué leurs ambitions pour les Jeux de Tokyo l’année prochaine.

Ce sont deux piliers de l’équipe de France. D’un côté Allison Pineau, 31 ans, meilleure joueuse du monde en 2009, championne d’Europe et du monde avec les Bleues. De l’autre, Laura Glauser, gardienne de 26 ans, septuple championne de France avec Metz et championne d’Europe en 2018 avec les tricolores. Mais un titre échappe toujours aux deux compatriotes, peut-être le plus beau de tous, le titre olympique.

Elles sont passées tout près de l’exploit à Rio

Les deux handballeuses se sont remémorées leur épopée jusqu’en finale aux JO 2016 à Rio, entre goût d’inachevé et fierté d’avoir hissé le handball féminin français pour la première fois sur un podium olympique. « Les Russes ont déroulé leur handball comme elles savent le faire et il nous manquait la fraîcheur pour rivaliser », s’est souvenue Laura Glauser. « Mais on est entrées dans l’histoire en gagnant la première médaille olympique du hand féminin », a rappelé quant à elle Allison Pineau.

Les deux coéquipières avaient pu prendre leur revanche deux ans plus tard face à ces mêmes Russes en finale de l’Euro organisé en France. « Ça a été un moment incroyable. Le top a été de réussir à conquérir ce premier titre européen à la maison, il arrivait après notre victoire aux Championnats du monde en 2017. Et puis finir à Bercy, devant notre public face à la Russie… Rien que d’en reparler, j’ai des frissons », a confié la nouvelle joueuse du Budućnost Podgorica (Monténégro).

L’objectif : décrocher l’or à Tokyo

Si elles avaient tout mis en oeuvre pour être prêtes à en découdre dès cet été à Tokyo, le report des Jeux en raison de la pandémie de Covid-19 a quelque peu bouleversé les plans des deux joueuses. Mais pour la désormais ex-gardienne de Metz, c’est peut être un mal pour un bien après la grave blessure qu’elle a subi en octobre dernier. « Je me suis blessée aux ligaments croisés du genou gauche en octobre 2019, et mon objectif était de revenir à temps pour les Jeux. Cela me laisse plus de temps pour revenir, mais on n’est jamais à l’abri d’une nouvelle blessure », a tempéré la jeune femme.

Quoiqu’il en soit, les deux joueuses s’accordent sur l’objectif à atteindre dans la capitale nippone : « C’est clairement le titre ». En attendant, elles ont chacune changer de club à l’intersaison. Allison Pineau débarque au Monténégro, attendant « énormément du côté de la Ligue des champions ». De son côté Laura Glauser pose ses valises dans « le meilleur club en Europe ». En effet la native de Besançon va découvrir l’étranger à Gyor (Hongrie), vainqueur des trois dernières Ligues des champions. De quoi pour nos deux Bleues arriver à Tokyo en pleine forme pour peut être un premier sacre historique.


Photo à la Une : (@DR)

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer