Athlétisme

Noémie Allabert : « Mon prochain objectif : un podium mondial en -52 kg »

À 30 ans, Noémie Allabert est double championne d’Europe et vice-championne du monde de force athlétique. Pour Le Sport au Féminin, elle s’est confiée sur son parcours et ses ambitions pour les mois à venir.

Elle a commencé la force athlétique… il y a seulement trois ans !

« J’ai découvert la force athlétique en 2017 en m’inscrivant dans une salle de sport. Le gérant de cette salle était l’ancien entraîneur de l’équipe de France Junior. Il m’a initiée aux trois mouvements de la force athlétique : le squat, le développé couché et le soulevé de terre. Il a vu que j’avais un gros potentiel. »

Une discipline qui l’a tout de suite séduite

« C’est un sport intéressant car les charges évoluent. On voit facilement sa progression et c’est très encourageant. Cela donne envie de s’entraîner encore plus, afin de voir ses records augmenter. »

Un entraînement intensif qu’elle a réussi à maintenir pendant le confinement

« Je m’entraîne cinq fois par semaine et je ne travaille que les trois mouvements de force athlétique : squat, développé couché et soulevé de terre, avec des variantes. Par exemple, le lundi, je vais faire squat et développé couché sur la même séance, le mardi soulevé de terre et développé couché, etc. Mon coach Panagiotis Tarinidis, également en équipe de France, me planifie mes entraînements. Pendant le confinement, mon club Troyes Omnisports m’a gentiment prêté du matériel. J’ai donc tout installé dans le salon de mon appartement. J’ai aussi décidé d’investir dans du matériel pour pouvoir continuer à m’entraîner chez moi, même après le confinement Je trouve ça moins contraignant et je suis plus concentrée sur mon entraînement. »

Des débuts tonitruants en compétition

« Au tout début, je ne voulais pas faire de compétition car j’avais peur du regard des autres et je trouvais aussi que la combinaison obligatoire en compétition n’était pas très jolie. Mais mon conjoint m’a secrètement inscrit à une compétition. Je ne pouvais plus faire marche arrière. Finalement, je me suis rapidement « pris au jeu ». J’ai eu un très bon niveau dès le début et dès ma première saison en 2017, j’ai été sacrée 3ème aux championnats d’Europe – avant même mes premiers championnats de France, où j’ai été sacrée championne quelques mois plus tard. »

Objectif Championnats du monde 2020

« L’année dernière en Suède, j’ai été sacrée vice-championne du monde en – 47 kilos. Après cette compétition, j’ai décidé de monter en – 52 kilos car cela devenait de plus en plus difficile de « tenir » la catégorie des – 47 kilos. J’ai réussi à devenir championne d’Europe en –52 kilos. Mon prochain objectif serait de décrocher un podium mondial en –52 kilos. Les championnats du monde, prévus initialement en juin ont été reportés fin septembre en Biélorussie. Nous attendons les directives pour savoir si la France pourra y participer ou non. »


Photo à la Une : (@)

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer