FootballFootball : D1 Arkema

Bilan – D1 Arkema : Dijon, une page va se tourner en Bourgogne

Depuis le lundi 1er juin et jusqu’à la fin du mois août, Le Sport au Féminin revient sur la saison de D1 Arkema. Zoom pour ce quatrième volet sur le neuvième du dernier exercice, le Dijon FCO.

Le DFCO aura fait moins bien que l’année dernière, mais il se maintient pour la deuxième saison consécutive dans l’élite. En difficulté face aux gros notamment, Dijon termine sa saison à la neuvième place. Une joueuse cadre qui s’en va, l’arrivée d’un directeur sportif officialisée, le club dijonnais devrait entrer dans un nouveau chapitre de son histoire dans l’élite. Analyse.

Beaucoup trop de matchs nuls

Dijon ne joue pas les premiers rôles en D1 Arkema. Pourtant, le club bourguignon aurait pu faire mieux cette année. Avec cinq matchs nuls en seize journées, le DFCO est le club qui en compte le plus (avec Guingamp). On se rappelle notamment de ce match contre l’Olympique Lyonnais en octobre dernier. Au terme d’une rencontre intense, le DFCO avait réussi à tenir le géant du championnat en échec. Cette difficulté à l’emporter peut s’expliquer par la faiblesse offensive des filles de Yannick Chandioux. Avec quatre buts inscrits, l’internationale française Élise Bussaglia a marqué quasiment la moitié des buts de son équipe cette saison (dix buts). Un total trop insuffisant pour espérer mieux.

Elise Bussaglia tire sa révérence

Elle l’avait déjà annoncé il y a quelque mois et c’est désormais acté, l’internationale française (192 sélections) a pris sa retraite. Un retrait des terrains qui est arrivé plus tôt que prévu en raison du coronavirus. « Je suis fière de ma carrière. J’aurais aimé remporter plus de titres. Malheureusement, cela n’a pas été le cas, notamment avec l’Équipe de France », avait-elle déclaré pour Ouest France. Arrivée en 2018 du côté de Dijon, la native de Sedan aura toutefois peu joué en Bourgogne. Malgré cela, elle a réussi à apporter toute son expérience du plus haut niveau à sa dernière équipe. Désormais, l’ancienne Lyonnaise va pouvoir se concentrer sur sa nouvelle carrière de professeur des écoles et sur sa vie privée.

Une politique sportive en plein bouleversement

Il y a quelques semaines, le club bourguignon annonçait l’arrivée de son nouveau directeur sportif. Ce dernier n’est pas inconnu du grand public puisqu’il s’agit de l’ancien attaquant international français, Peguy Luyindula (6 sélections). L’ancien Lyonnais, Parisien et Marseillais sera en charge des sections masculines et féminines du club dijonnais. Au niveau des recrues d’envergures, selon les informations du Bien Public, le DFCO pourrait enregistrer l’arrivée de l’attaquante Desire Oparanozie. L’internationale nigériane (35 sélections) avait annoncé son départ de l’EAG il y a quelques semaines de cela. La native d’Owerri a été l’auteure de six buts en dix titularisations.

Une meilleure défense pour progresser ?

Le domaine où le DFCO doit le plus s’améliorer pour progresser est sûrement l’aspect défensif. Avec 32 buts encaissés (soit une moyenne de deux buts concédés par matchs), le secteur défensif dijonnais a été à la peine cette saison. Il pourrait être là l’objectif principal du prochain marché des transferts de Dijon. Une joueuse d’expérience dans la charnière dijonnaise ne serait pas de trop pour le club de l’est de la France. Ce dernier à d’ores et déjà annoncé les arrivées de la gardienne Maryne Gignoux et de la milieu offensive Salma Amani. Si l’on ajoute à ces recrutements la potentielle arrivée de Desire Oparanozie en attaque, il s’agirait d’un bon début pour Dijon en vue de la saison prochaine.


Photo à la Une : (@DFCO)

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer