Volley-BallVolley-Ball : Ligue A

Bilan – Ligue A : Terville-Florange, la belle saison du promu

Tous les vendredis jusqu’à la fin du mois d’août, Le Sport au Féminin revient sur la saison de Ligue A. On poursuit ce 26 juin avec le Terville Florange Olympique Club, dixième du dernier exercice.

C’est un retour remarqué dans l’élite pour les volleyeuses mosellanes. Après sa descente à l’échelon inférieur au terme de la saison 2016-2017, le TFOC aura mis deux saisons à remonter en LAF. Le promu, champion de deuxième division lors de la saison 2018-2019, a brillamment réussi son retour au plus haut niveau national en assurant son maintien sans trembler malgré quelques trous d’air.

Des hauts et des bas durant cette saison

Car si les coéquipières de Mariam Sidibé n’ont jamais vraiment eu à craindre pour leur survie, elles auraient peut-être pu se battre pour une place en playoffs avec plus de constance. « Il nous manque un peu de régularité dans notre jeu », concède d’ailleurs la capitaine tervilloise qui a rempilé pour une neuvième saison. Après avoir obtenu deux victoires lors des quatre premières journées, les filles de Romain Pitou ont enchaîné six défaites consécutives en championnat, sept si on compte la sèche élimination en huitièmes de finale de la Coupe de France face à Venelles. Elles ont ensuite redressé la barre en prenant quinze points sur dix-huit possibles sur les six matchs suivants.

Dans le coup pour les playoffs au soir de la seizième journée, les Mosellanes n’ont ensuite plus gagné un seul match. « Après la victoire contre Venelles (3-0 à l’extérieur lors de la quinzième journée, ndlr), on s’est mis à rêver des playoffs et, inconsciemment, on s’est dit que le maintien était acté », confesse le coach tervillois. Les huit défaites consécutives pour terminer la saison amputée de deux journées auront été fatales au club du Grand Est dans la course à la huitième place. Une fin de saison très frustrante pour celles qui, malgré cette série désastreuse, ont acquis leur maintien dès la 22e journée, terminant finalement avec douze points d’avance sur la treizième place de Mougins.

Une intersaison mouvementée

Après l’arrêt prématuré de la saison en raison de la crise sanitaire, le club n’a pas tardé à se tourner vers le prochain exercice. Pas moins de huit joueuses sont parties, dont la passeuse internationale française Margaux Bouzinac ou encore l’attaquante internationale portugaise Julia Kavalenka. Pour compenser ces départs, quatre volleyeuses ont pour le moment fait le chemin inverse. Les deux dernières en date : la spectaculaire libéro américaine Kendall White quitte les États-Unis pour la première fois à 23 ans tandis que sa jeune compatriote pointue Taylor Mims débarque en Moselle après une saison à Vandoeuvre. Au rayon des prolongations, trois joueuses poursuivent l’aventure. Outre la capitaine Mariam Sidibé, l’expérimentée internationale estonienne Polina Pitou va disputer une douzième saison dans le Grand Est. Ce sera la deuxième pour la réceptionneuse-attaquante italienne Courtney Schwan.

Les playoffs en ligne de mire

Une salle flambant neuve de 1100 places, un recrutement ambitieux, le club dirigé par Daniel Mroczkowski vise désormais une régularité au haut niveau pour pouvoir accéder aux playoffs. « Je pense qu’on aura une équipe qui sera bien plus compétitive encore que celle de cette année. Ce sera une équipe hyper intéressante, avec laquelle on peut très légitimement se fixer un objectif élevé. Cette saison qui ne s’est malheureusement pas achevée, l’objectif était le maintien, c’était normal, mais, là, avec l’équipe qu’on est en train de composer, je pense qu’on pourra viser les play-offs », a confié le président. Des déclarations qui en disent long sur les ambitions du TFOC, mais qui devront se matérialiser sur le terrain dès la reprise.


Photo à la Une : (@TFOC Facebook)

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer