Athlétisme

Dopage : Nouveau rebondissement dans l’affaire Ophélie Claude-Boxberger

Alors qu’il assurait lui avoir lui-même injecté de l’EPO à son insu, le beau-père d’Ophélie Claude-Boxberger, Alain Flaccus, est revenu sur ses déclarations. Il affirme désormais ne pas l’avoir fait.

Décidément, l’affaire Claude-Boxberger est riche en rebondissements. Le dernier en date est une annonce ce vendredi 26 juin d’Alain Flaccus, le beau-père de l’athlète française, qui, via son avocat, a changé sa version des faits. « Je ne suis pas à l’origine de cette analyse positive à l’EPO », a-t-il indiqué.

Pour rappel, la spécialiste du 3000m steeple avait été contrôlée positive à l’EPO en septembre 2019. La championne de France, qui clame toujours son innocence, avait alors porté plainte contre son ancien coach Alain Flaccus qui s’était lui-même accusé de l’avoir dopée à son insu. L’homme de 72 ans, également accusé par sa belle fille d’agressions sexuelles, a donc finalement décidé de revenir sur ses propos.

Un nouveau coup de massue pour la Française

La native de Montbéliard a appris la nouvelle avec « surprise ». « Il est en train d’essayer de sauver sa peau. C’est bizarre, j’ai du mal à réaliser », a-t-elle confié à l’AFP. Son avocat, Me Laurent Clauzon, a lui parlé d’une « nouvelle effarante ». « Sur le fond il va falloir qu’il donne de sérieuses explications », a-t-il ajouté.

Il s’agit là d’une nouvelle péripétie dans cette affaire rocambolesque. Une seconde fois déboutée par le Conseil d’État il y a une semaine, l’athlète de 31 ans attend toujours d’être convoquée devant la commission des sanctions de l’Agence française de lutte contre le dopage (AFLD) où elle risque jusqu’à quatre ans de suspension.


Photo à la Une: (@DR)

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer