BasketBasket : LFB

Bilan – LFB : Villeneuve d’Ascq pouvait espérer mieux

Depuis le mercredi 3 juin et jusqu’à la fin du mois août, Le Sport au Féminin revient sur la saison de LFB. Zoom pour ce cinquième volet sur le huitième du dernier exercice, l’ESB Villeneuve d’Ascq.

Alors qu’elles avaient très mal commencé la saison, les filles de Villeneuve d’Ascq ont rapidement redressé la barre en championnat. Qualifié pour la prochaine Eurocoupe, le club nordiste tentera de faire bonne figure dans cette compétition. Et faire mieux que cette huitième place.

Un début de saison difficile

Pour son premier match de LFB de la saison, le club nordiste chute lourdement sur son parquet face à la Roche-Vendée (60-100). On a vu mieux comme début de championnat. Sur ses six premières rencontres de Championnat de France, Villeneuve d’Ascq ne remporte qu’une seule rencontre (66-59 contre les Flammes Carolo). Après un départ difficile, l’ESBVA va petit à petit relever la tête. Les filles de Rachid Meziane vont enchaîner quatre victoires de rang (contre Nantes, Charnay, Landerneau et Saint-Amand). Grâce à cette série et aux quelques autres succès qui ont suivi, le club nordiste a réussi à se hisser à la huitième place, synonyme de qualification pour la prochaine édition de l’Eurocoupe.

Keisha Hampton termine meilleure marqueuse de la saison

Avec 14,13 points de moyenne cette saison, la joueuse américaine Keisha Hampton termine meilleure marqueuse du club. Pourtant, ce n’est pas la seule à avoir performé cette année. Courtney Hurt a par exemple tourné à 2,31 rebonds par match. Toutefois, le huitième de cette saison particulière devra encore s’améliorer sur certains plans de son jeu pour progresser. Avec une moyenne de 4,21 par match, c’est Zaynabe Christelle Diallo qui a fait le plus de fautes. La nouvelle joueuse des Flammes Carolo s’était heureusement rattrapée en réalisant la meilleure saison de sa carrière (8,2 points de moyenne). Enfin, la Française Johanne Gomis s’est distinguée avec une moyenne de 1,94 interception par match. Des statistiques honorables qui devront encore être améliorées lors du prochain exercice.

Un nouvel écrin en octobre prochain

Ce qui est certain, c’est que le club de Villeneuve d’Ascq va progresser en termes d’infrastructure. Le Palacium, chaudron de l’ESBVA, va faire peau neuve d’ici octobre 2020. C’est en 2015, après le sacre en Eurocoupe que l’idée d’une rénovation et d’une extension germe dans la tête des dirigeants villeneuvois. Si cet agrandissement n’est pas gigantesque (2200 places au lieu de 1750), le projet vise à optimiser au mieux la qualité d’accueil de la salle, inaugurée en 2002. Des tribunes rétractables permettront au nouveau Palacium d’accueillir d’autres évènements, comme des matchs de handball. Les Villeneuvoises pourront donc jouer l’Eurocoupe dans un environnement remis entièrement à neuf !

Un avenir enthousiasmant ?

C’est donc officiel, la FFB a annoncé que Villeneuve d’Ascq jouerait l’Eurocoupe la saison prochaine. Alors que normalement seulement trois clubs y sont qualifiés, cinq y seront présents cette année à cause de l’arrêt brutal du championnat. Dans cette optique, l’ESBVA commence déjà à se préparer. Mame-Marie Sy-Diop et Christelle Diallo sont parties, mais le club devrait réussir à conserver son ossature de cet exercice, tout en la renforçant. Djéné Diawara (32 ans) et Janelle Salaun (19 ans) arrivent tout droit de Charleville-Mézières. Ces deux recrues devraient être complétées par celle de l’internationale tricolore Clarince Djaldi-Tabidi, qui a performé avec Nantes cette saison ( 11,4 points et 5,2 rebonds). Villeneuve d’Ascq pourrait donc entrer dans une nouvelle ère et bien vite oublier cette saison moyenne.


Photo à la Une : (@ESBVA)

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer