Natation

Camille Muffat, étoile Olympique

Retour sur les figures emblématiques qui ont marqué l’histoire du sport féminin français. Ce lundi, on s’intéresse à Camille Muffat, la nageuse qui a martyrisé le bassin Londonien.

Camille Muffat est née le 28 octobre 1989 à Nice. C’est au collège qu’elle se lance véritablement dans la natation grâce au sport étude. Elle intègre par la suite l’Olympic Nice Natation et se met à rêver d’une carrière de haut niveau.

La surprise lors des championnats de France

2005. Les championnats de France se déroulent à Nancy. Camille Muffat n’est alors âgée que de 15 ans et va participer au 200m quatre nages. La grandissime favorite se nomme Laure Manaudou, championne olympique un an auparavant à Athènes sur 400m nage libre. La France n’a d’yeux que pour la protégée de Philippe Lucas. Mais coup de tonnerre ! C’est la jeune Niçoise qui va s’imposer et par la même occasion battre le record de France en 2min 15s 63. Camille Muffat devient donc championne de France et remporte son premier titre majeur. Malheureusement pour elle, on retiendra plus la défaite de Laure Manaudou, plutôt que le titre d’une gamine de 15 ans. Discrète, humble, Camille Muffat fait donc son entrée sans bruit dans la cours des grandes … Après cette révélation, elle va devenir championne d’Europe junior sur 200m quatre nages, et décrochera quatre médailles dont une en or lors des championnats du monde de la même catégorie.

Révélation sur la scène internationale 

C’est lors des championnats d’Europe de 2006 qu’elle participe à sa première compétition senior. Ses premiers mondiaux arriveront un an après à Melbourne, mais à ce moment-là, Camille Muffat n’a pas encore exprimé tout son potentiel en ne dépassant pas le stade des séries. Quelques mois plus tard, c’est la consécration. L’Azuréenne glane ses deux premières médailles en championnat d’Europe en petit bassin : une en or sur 200m 4 nages et une en bronze. Elle décrochera lors des championnats de France sa qualification pour les Jeux Olympiques de Pékin 2008 sur 200 mètres quatre nages, 400 mètres quatre nages et le relais 4 × 200 mètres nage libre …

2008-2009 : Une période délicate

À Pékin, la nageuse française ne confirme pas les espoirs placés en elle. Aucune finale en individuel, et une 5ème place en finale du 4x200m nage libre aux côtés de Popchanka, Couderc, Balmy et Étienne. Ces JO sont un échec. Les mois se suivent et se ressemblent. En grand bassin ou petit bassin, rien n’y fait, Camille Muffat n’y arrive pas. Seulement une petite médaille d’or en Championnat de France, aucune médaille aux mondiaux de Rome, ni aux championnats d’Europe d’Istanbul. Ses contres performances aux Jeux Olympiques lui coutent très cher. Camille Muffat n’a à ce moment-là jamais réussi à s’exprimer dans une finale mondiale ou européenne. Mais le plus beau est à venir pour l’azuréenne …

Londres, terre dorée

Après ces échecs à répétition, une nouvelle Camille Muffat est arrivée. Revancharde, conquérante, elle rafle tout sur son passage. Triple championne d’Europe en petit bassin, deux fois médaillée de bronze aux championnats du monde à Shanghai en grand bassin, championne du monde en petit bassin sur 200m nage libre … la Niçoise arrive en Angleterre pleine de confiance, prête à martyriser le bassin londonien. Le dimanche 29 juillet 2012, 8 ans après Laure Manaudou, Camille Muffat devient championne Olympique du 400m nage libre, et s’offre même le record des jeux. Une médaille d’argent sur le 200m et une en bronze sur le relais 4×200, Muffat est sur le toit du monde et devient reine Olympique.

Après ce rêve à Londres, elle glanera quelques médailles, avant de prendre sa retraite en juillet 2014. Elle déclarera : « C’est un choix de maturité, ma décision la plus adulte. » Une fin de carrière en demie teinte pour l’une des plus grandes nageuses Française de l’histoire.

Camille Muffat décèdera tragiquement le 9 mars 2015 dans un accident d’hélicoptère lors du tournage de l’émission Dropped. La navigatrice Florence Arthaud, et le boxeur Alexis Vastine y laisseront également leur vie. L’étoile dorée Camille Muffat, brille très fort dans le ciel olympique.

Photo à la Une : (©FFN)

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer