Volley-BallVolley-Ball : Ligue A

Bilan – Ligue A : Venelles, passer un cap

Tous les vendredis jusqu’à la fin du mois d’août, Le Sport au Féminin revient sur la saison de Ligue A. On entre dans le top 8 ce 10 juillet avec le Pays d’Aix Venelles Volley-Ball, huitième du dernier championnat.

Une saison dans la continuité des précédentes. Voilà comment l’on pourrait qualifier le dernier exercice des Rebelles achevé en huitième position. Si la saison a été brutalement interrompue à deux journées de la fin en raison de la pandémie de coronavirus, le club des Bouches-du-Rhône comptait trois points d’avance sur le neuvième, Saint-Raphaël, lorsque la saison s’est arrêtée. Abonné aux playoffs depuis 2014 avec une demi-finale comme point culminant en 2016, le PAVVB n’a cependant jamais fait mieux qu’une cinquième place.

Une grosse première partie avant une année 2020 difficile

Les Venelloises auront mis quatre journées à se mettre en route. Quatre défaites face à de solides équipes de LAF et non des moindres avec notamment pour commencer le RC Cannes champion en titre et Nantes vice-champion en titre. Mais après deux autres défaites face à Vandoeuvre et Béziers, les Provençales ont enchaîné neuf victoires consécutives toutes compétitions confondues, dont sept en championnat. Les deux autres succès, en Coupe de France, ont propulsé le club au Final Four de la compétition. Ce dernier, prévu initialement à la mi-mars, se jouera finalement à l’automne prochain en raison de la crise sanitaire. Les Rebelles tenteront de décrocher un deuxième trophée dans la compétition après celui soulevé en 2017.

Malgré cette série incroyable, les playoffs étaient loin d’être acquis à la mi-saison, le club aixois ne comptant qu’un point d’avance sur Marcq-en-Baroeul et Saint-Raphaël. D’autant que la deuxième partie de saison va s’avérer très compliquée pour les joueuses de Félix André, avec seulement quatre victoires, toutes acquises face aux quatre derniers du classement.

Un recrutement ambitieux…

Pour l’exercice à venir, c’est quasiment tout le groupe qui a quitté le club. Seule la centrale française Marie-France Garreau Dje a rempilé pour une saison supplémentaire. De leur côté, la libéro française de 35 ans Marielle Bousquet Rollet et la centrale brésilienne de 34 ans Tamara Marque Hoffmann ont décidé de se retirer des parquets.

Au rayon des arrivées, pas moins de dix joueuses ont pour l’heure posé leurs valises dans la région marseillaise. Parmi elles, la jeune pointue internationale (19 ans) Amélie Rotar revient dans son club formateur après trois saisons passées à l’Institut fédéral de volley-ball (IFVB). L’expérimentée centrale internationale française Myriam Kloster revient elle dans son ancien club après cinq saisons au prestigieux RC Cannes, auréolée d’un titre de championne de France et de deux Coupes de France. Elle sera accompagnée au même poste par l’Ukrainienne Olga Trach qui arrive de Mulhouse où elle a remporté le titre en 2017. Le PAVVB mise aussi sur la jeunesse avec le recrutement de la libéro de 24 ans Alisée Cambérabéro en provenance de Mougins.

…et un nouveau coach pour passer un cap ?

En plus de ce mercato ambitieux, le club provençal a décidé de renouveler son staff. Présent sur le banc venellois depuis six saisons, Félix André n’a pas été reconduit à la tête des Rebelles. « Nous avons senti un coup d’arrêt dans la progression du club, un écart entre notre potentiel et nos résultats, comme si nous arrivions à la fin d’un cycle », a justifié Alexandre Hubner le manager général. Pour remplacer l’ex-sélectionneur des Bleues, les dirigeants ont choisi l’Italien Alessandro Orefice pour les deux prochaines saisons. À 36 ans, le jeune technicien évoluera pour la première fois en tant que numéro un après trois saisons passées au RC Cannes en tant qu’adjoint et préparateur physique. Originaire de Bologne, il est également membre du staff de l’équipe nationale d’Estonie. Même s’il n’a jamais été coach principal, Orefice « devrait apporter une culture du volley différente et est aussi réputé pour sa préparation physique », selon les mots de Alexandre Hubner.

Cette arrivée s’inscrit dans un projet ambitieux détaillé par le président Bernard Soulas : « Notre ambition, c’est de nous inscrire durablement dans le top 5, cela nous ouvrirait de nouvelles perspectives .» Au vu du nouveau virage pris par les dirigeants provençaux, il faudra très certainement compter sur Venelles dans les années à venir.


Photo à la Une : (@PAVVB Facebook)

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer