FootballFootball : Division 2

Objectif D1 Arkema : RC Lens

À moins de deux mois de la reprise de la D2F le 6 septembre prochain, plusieurs équipes sont candidates à la montée en première division. Focus ce dimanche sur le Racing Club de Lens.

L’un des clubs de football les plus historiques du football masculin français, vient de faire son apparition en deuxième division féminine. Inexistant il y encore quelques semaines, le RC Lens s’est vu obtenir le transfert définitif des droits de l’Arras Football Club Féminin en mai dernier. Il ne reste plus que la validation du comité exécutif de la FFF.

Changement d’identité

Sur le papier, terminé l’Arras Football Club Féminin, mais sur le terrain 80% de l’équipe actuelle sera encore présente. Ce projet qui date de 2019, date à partir de laquelle les Arrageoises pouvaient s’entraîner deux fois par semaine au centre d’entraînement de la Gaillette, qui est le centre d’entrainement du Racing Club de Lens. Le Maire de la petite commune nordiste s’est dit ravi de cette fusion : « Les droits sportifs du AFCF ont été transférés au profit de l’association RC Lens. Cette signature de convention permettra au Racing de créer sa section féminine. C’est un beau mariage et je suis fier de ce projet qui rassemble Arras et Lens ». Arras, fondé en 2001, aura passé trois ans dans l’élite entre 2012 et 2015, et évolue depuis en D2F. Deuxième division qu’elles ont par ailleurs remporté en 2012 juste avant leur montée en D1F. Fini la tunique rouge et bleu. C’est le traditionnel maillot sang et or lensois que porteront les joueuses l’année prochaine.

Un effectif quasi inchangé

Sur le terrain, nous devrions retrouver en majorité les joueuses d’Arras. Seules quelques recrues devraient être enregistrées. Les deux premières sont Christy Gavory, milieu de terrain de 22 ans qui évoluait au FC Metz depuis 2016. Mais reléguée en D2, elle cherchait un nouveau défi. L’internationale U20 a déjà porté les couleurs arrageoises entre 2013 et 2016. La deuxième est l’attaquant de 27 ans Namnata Traoré qui est arrivée en provenance du RC Saint-Denis. Les dirigeants lensois se penchent sur la gardienne internationale chilienne Ryann Torrero, une autre attaquante, deux défenseuses et une milieu défensive.

À la tête de l’équipe, Daniel Krawczyk sur le banc depuis août 2015, n’a pas vu son contrat être renouvelé. Il est remplacé par Sarah M’Barek, ancienne coach de Montpellier. Sevan Karian, avocat du club, s’est exprimé sur la venue de la femme de 42 ans : « Le club a étudié plusieurs profils et reçu de nombreuses candidatures mais Sarah était en tête de liste, explique l’avocat. C’est une femme qui n’a pas seulement le profil d’entraîneure, mais aussi de bâtisseuse. Elle sera la directrice technique de toute la section, en charge de donner l’identité lensoise au projet et de professionnaliser toute cette structure ».

Une montée rapide en D1

L’objectif est clair : monter en première division le plus rapidement possible. Avec un budget qui a doublé le club lensois voudra vite découvrir la D1 Arkema, et pourquoi pas dès la saison 2021-2022. Avec une coach qui fait partie des trois femmes en France à posséder le DEPF (Diplôme d’Entraîneur Professionnel), avec la sélectionneuse Corinne Diacre et Elisabeth Loisel, le Racing Club de Lens est ambitieux, et compte bien le faire savoir au monde du foot féminin et à la D1.

Photo à la Une : (@RCLens)

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer