HandballHandball : Ligue Butagaz Énergie

Bilan – LBE : L’OGC Nice n’a pas réussi à confirmer son exploit de la saison dernière

Chaque samedi, Le Sport Au Féminin revient sur la saison 2019-2020 de Ligue Butagaz Énergie. Zoom ce jour sur l’OGC Nice, sixième d’un championnat qui n’a pu aller à son terme.

Une saison difficile pour Nice. Après avoir réussi à filer en finale du Championnat de France lors du dernier exercice, les Niçoises avaient un statut différent cette année. Et celui-ci a été un poids trop important sur leurs épaules. En difficulté pendant de nombreux mois, elles avaient néanmoins réussi à redresser la barre avant l’arrêt de la LBE en raison du coronavirus. Zoom sur l’exercice 2019-2020 des Azuréennes.

Un bilan équilibré

Sixièmes au moment de l’arrêt du championnat juste après la dix-neuvième journée, les Niçoises affichaient alors un bilan de dix victoires pour neuf défaites. Longtemps en retard sur le top 8 qualificatif pour les play-offs en fin de saison, les coéquipières d’Hatadou Sako avaient réussi à faire mieux au début de l’année 2020 puisqu’elles restaient sur quatre victoires lors des cinq dernières journées disputées. Après s’être imposées sur le terrain de Toulon (24-21), elles avaient dominé Brest à domicile (25-24) pour se rappeler aux bons souvenirs de leur qualification la saison dernière pour la finale du Championnat de France au détriment des Bretonnes. Vainqueures ensuite à Bourg-de-Péage et contre Nantes, les Azuréennes étaient revenues dans le top 6. Leur défaite à Dijon (21-24) lors de leur dernier match disputé leur a aussi rappelé qu’elles n’étaient plus les mêmes que les finalistes de la saison passée. Et Nice n’aurait sûrement pas fait parti des favoris pour le titre en fin de championnat.

Trop de déchets en attaque

Avec 454 buts marqués en dix-neuf journées de LBE, Nice possédait tout simplement la troisième pire attaque de l’élite derrière Bourg-de-Péage et Toulon Saint-Cyr, deux équipes classées au-delà du top 8. Si défensivement les Niçoises étaient souvent impériales (voir par ailleurs), le niveau offensif des sudistes laissait parfois à désirer. Leurs 20 buts marqués contre Toulon lors de la quatrième journée (victoire 20-88) leur avaient suffi pour s’imposer, mais il s’agit de leur pire bilan offensif de l’année. Les coéquipières de Marie Prouvensier avaient même réussi le triste exploit de n’inscrire que 17 buts contre Nantes le 5 octobre dernier (défaite au final 17-29). La saison prochaine, il faudra faire bien mieux dans ce domaine pour espérer jouer à nouveau les premiers rôles dans un championnat de plus en plus homogène.

Hatadou Sako file à Metz

C’est un très gros coup pour le Metz Handball. Et ça l’est forcément beaucoup moins pour l’OGC Nice. Hatadou Sako, la gardienne internationale sénégalaise et grande artisane de la qualification des Niçoises pour la finale du Championnat de France en 2019, s’est engagée avec le club entraîné par Emmanuel Mayonnade. L’une des meilleures joueuses à son poste en France, en difficulté par moment cette saison dans le but niçois, aura été déterminante lors des succès importants des sudistes en cette fin de saison. Décisive notamment face à Brest, elle a montré qu’elle était capable de se surpasser pour faire le job au sein de la deuxième meilleure défense de l’élite juste derrière Brest (459 buts encaissés). De quoi faire plaisir à tous les supporters de Metz qui vont voir arriver une nouvelle gardienne pour succéder à l’enfant de la ville, Laura Glauser.

Un mercato bien calme

Excepté le départ d’Hatadou Sako en Moselle – et qui sera remplacée dans les cages par Lucie Satrapovà qui arrive du Paris 92 – les dirigeants niçois se sont montrés assez calmes depuis la fin officielle de la saison 2019-2020. De retour à l’entraînement depuis plusieurs jours, les Azuréennes ont été renforcées par l’arrivée de Barbara Moretto, ancienne joueuse de la JDA Dijon qui évolue au poste d’arrière droite. Également passée par la Bourgogne, Kimberley Bouchard a rejoint les rangs des finalistes du Championnat de France 2019. Jannela Bloubon s’est, elle, engagée avec Chambray. Peu de mouvements donc pour un club qui mise avant tout sur la stabilité même si ce dernier pourrait voir d’autres joueuses arriver dans les prochaines semaines. Pour continuer de faire briller la Côte d’Azur au sein de l’élite tricolore.


Photo à la Une : (@OGC Nice)

Timothée de Fraguier

Passionné de sport féminin depuis ses débuts dans le journalisme, Timothée de Fraguier a décidé de rejoindre l'équipe du Sport Au Féminin en septembre 2019. Aujourd'hui rédacteur pour notre site internet, il apprécie la mise en avant des résultats sportifs féminins.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer