Equitation

Le Prix de la Vénus exclusivement féminin, symbole d’une équitation qui se féminise

Pour le quinté quotidien de 13h15 du jeudi 23 juillet, à l’hippodrome ParisLongchamp, France Galop n’a convié que des femmes jockeys.

Habituellement, ces courses sont mixtes, hommes et femmes prennent le départ des mêmes compétitions, ce qui en fait l’un des rares sports mixtes. Pour ce quinté quotidien exceptionnel, qui se déroulera le jeudi 23 octobre 2020, l’hippodrome de ParisLongchamp n’accueillera que des femmes jockeys. Il faudra donc compter sur l’opposition des toutes meilleures dans cette discipline : Delphine Santiago, Axelle Nicco (actuelle première femme au classement), Marie Waldhauser, Marie Velon, Mickaëlle Michel, Aude Duporté, Lily Le Pemp, Adeline Merou, Sarah Callac, Pauline Dominois, Lucie Oger, Chrystal Miette, Léa Bails, Frida Valle Skar, Luana Lalung, Laura Grosso, Elaura Cieslik, Jessica Marcialis, Cecilia Poirier, Laurie Foulard, Laura Poggionovo et tant d’autres…

C’est la seconde fois que France Galop organise une édition spéciale de ce genre. En 2019 déjà, un quinté réservé aux femmes avait été mis en place, toujours dans l’enceinte de ParisLongchamp. À l’époque, c’est Coralie Pacaut qui s’était imposée. La même année, elle s’était classée première femme au palmarès mixte des jockeys. Avec 71 victoires et 267 places parmi les 5 premiers, elle pointait au 12ème rang. Coralie Pacaut va donc remettre son titre en jeu à l’occasion de ce Prix de la Vénus de Paris et pourquoi pas, réaliser un doublé.

Les femmes, proportion grandissante dans la filière hippique

Selon France Galop, 130 jockeys sont des femmes, sur près de 600 jockeys professionnels de Galop en France. La présence des femmes au départ des courses ne cesse de croître, reflétant ainsi la la proportion de plus en plus importante de femmes dans cette discipline. Selon l’Observatoire Social 2020 de la structure d’enseignement qui prépare aux métiers des courses, 37 % des salariés de la filière hippique sont des femmes. Entre 2010 et 2019, le nombre de femmes a augmenté de 18,4%. La tendance est encore plus marquée chez les plus jeunes : chez les moins de 30 ans, 48,7 % des femmes contre 45% en 2010.

Pour contester une iniquité qui s’efface doucement, la jockey française Mickaëlle Michel a pris la décision de partir à l’étranger. Au Japon, elle a signé des performances exceptionnelles, signant trente victoires, trente 2e places et trente 3e places. Cela a fait d’elle la détentrice du record de victoires au Japon pour un jockey étranger. Depuis, elle a de très nombreux fans au Japon et va faire son retour en France. La route est encore longue pour arriver à une équité parfaite mais, n’en déplaise aux parieurs ou aux fans de cette discipline, le progrès est présent et France Galop continue ses efforts pour mettre en valeur ses talentueuses femmes jockeys.


Photo à la Une : (©France Galop)

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer