Volley-BallVolley-Ball : Ligue A

Bilan – Ligue A: Vandœuvre Nancy, une très belle saison pour une première historique

Tous les vendredis jusqu’à la fin du mois d’août, Le Sport au Féminin revient sur la saison de Ligue A. Ce 24 juillet, zoom sur le Vandœuvre Nancy Volley-Ball, sixième du dernier exercice.

Le VNVB voulait accrocher une place en playoffs. Le club de la banlieue de Nancy aura atteint son objectif haut la main en terminant à la sixième place. Sans la pandémie de covid-19 et l’arrêt prématuré du championnat à deux journées de la fin, les Vandopériennes auraient disputé les premiers playoffs de leur histoire en LAF. Malgré cette fin de saison au goût amer, c’est une autre première historique que le club va connaître la saison prochaine avec une participation inédite en Coupe d’Europe.

Une série décisive au coeur de la saison

Après quatre années passées dans le ventre mou du classement depuis son retour dans l’élite en 2015, Vandoeuvre voulait enfin accéder au top huit. C’est dans cette optique que les joueuses de Radoslav Arsov ont attaqué la compétition tambour battant par trois victoires consécutives. Si elles sont ensuite rentrées dans le rang pendant quelques matchs, elles se sont très vite rattrapées, enchaînant pas moins de huit victoires en neuf matchs entre la mi-novembre et la mi-janvier. La fin de saison s’est avérée plus difficile avec cinq défaites sur les huit derniers matchs, mais l’essentiel était acquis.

Au soir de l’arrêt définitif de l’exercice 2019-2020, le VNVB pouvait alors se féliciter d’avoir réussi la meilleure saison de son histoire malgré un léger goût amer confessé par le coach bulgare : « On avait pour objectif d’entrer en Play-Offs, c’était l’engagement dans ce projet. On l’a fait avec beaucoup d’intelligence, sans griller les étapes. On n’a jamais quitté le Top 8 de la saison. On n’a pas pu offrir pour la première fois ce spectacle des playoffs à nos supporters, partager avec eux cette émotion. C’est le seul goût amer qui nous reste. »

Le cadeau du RC Cannes

Malgré cette déception de ne pas pouvoir matérialiser cette belle saison par une participation aux playoffs, les Lorraines pourront se consoler avec une qualification historique pour une Coupe d’Europe. Chaque saison, cinq tickets européens sont alloués aux clubs français. Les deux premiers de LAF vont en Ligue des champions (C1) alors que le troisième va en Coupe CEV (C2) en compagnie du vainqueur de la Coupe de France. Enfin, le quatrième reçoit un ticket pour la Challenge Cup (C3).

Mais avec le report du Final Four de la Coupe de France à l’automne prochain et la FFVB devant communiquer le nom des clubs participants aux Coupes d’Europe avant le 1er août 2020 à la Fédération européenne, la cinquième place devient directement qualificative pour la C3. Le RC Cannes, qui occupait cette place au moment de l’arrêt du championnat, a décidé de se retirer de cette compétition pour le plus grand bonheur du club dirigé par Patrick Venturini. « Cette nouvelle est une récompense pour tout le travail effectué depuis quelques années par tous les membres du club », a réagi le président lorrain.

Un effectif largement bouleversé

Malgré une saison réussie, le club lorrain n’a conservé que trois joueuses pour la saison prochaine : la Slovaque Karin Palgutova et la capitaine bulgare Rusena Linord ont rempilé au poste d’attaquante réceptionneuse au même titre que la centrale bosniaque Ajla Paradzik. Pas moins de huit volleyeuses ont quitté la Meurthe-et-Moselle pendant que neuf autres y ont posé leurs valises.

On note un recrutement au fort accent étranger avec notamment trois Américaines : deux centrales Mckenzie Jacobson (25 ans) et Emily Thater (25 ans) et la passeuse de 26 ans Nicole Edelman, passée par Béziers. Deux Françaises viennent également renforcer la formation vandopérienne : la libéro de 26 ans Lisa Mener Haure et la très jeune Zoé Betz (18 ans), pur produit du club lorrain. Le recrutement a été pensé de manière à compter « un peu plus de taille et un peu plus de physique» , a justifié Radoslav Arsov. Pour le technicien bulgare, il s’agira maintenant de reconstruire un collectif rapidement, car le VNVB entend bien réitérer la même performance la saison prochaine sinon mieux. Le tout en faisant bonne figure en Coupe d’Europe.


Photo à la Une : (@VNVB)

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer