BasketBasket : WNBA

WNBA : Débuts mitigés pour Julie Allemand et Bria Hartley

Ce samedi 25 juillet a eu lieu la journée d’ouverture de la saison 2020 de WNBA. Tour d’horizon des (rares) joueuses françaises mais aussi celles qui évoluent au sein du championnat de France.

Dans la sévère défaite d’Indiana Fever face aux Washington Mystics (76 à 101), Julie Allemand a réalisé ses grands débuts au sein de la Ligue américaine de basket féminin. La nouvelle joueuse de Lattes-Montpellier, en LFB, a compilé 8 points à 100% de réussite aux tirs, 3 passes décisives et 2 interceptions, le tout 32 minutes de jeu, preuve de la confiance que lui accorde déjà son entraîneur. À noter qu’elle était associée à Stéphanie Mavunga, ancienne joueuse du BLMA qui n’a inscrit aucun point en 15 minutes.

Dans la rencontre opposant Seattle Storm au New York Liberty, Alysha Clark affrontait Jazmine Jones. Accompagnée de l’ancienne pensionnaire de LFB Sami Whitcomb (6 points), la joueuse de l’ASVEL a terminé la rencontre avec 4 points, 6 rebonds et 4 passes décisives au compteur. Quant à la recrue de Tarbes, elle n’est pas entrée sur le parquet et n’a pas pu aider son équipe, qui a finalement concédé une première défaite sur le score de 97 à 71.

Enfin, dans le troisième et dernier match opposant les Sparks de Los Angeles au Phoenix Mercury, Bria Hartley et Nia Coffey ont été en difficultés. Défaites 99 à 76, l’internationale tricolore et la néo-Gazelle n’ont rien pu faire. Avec 11 points pour la première, on pourrait croire à une performance individuelle convenable et pourtant, elle n’a inscrit que deux tirs sur onze tentés (!). À cela viennent tout de même s’ajouter 5 rebonds et 5 passes décisives en 29 minutes de jeu. La seconde n’a hérité que de 9 petites minutes, au cours desquelles elle n’est pas parvenue à s’imposer, n’inscrivant aucun point.


Photo à la Une : (©Indiana Fever)

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer