FootballFootball : Championnats étrangers

Le football néerlandais est en vogue

Huitième de finaliste lors de la Coupe du monde 2015, finalistes en 2019 et victorieuses de l’Euro en 2017, les Oranjes sont en pleine croissance et s’imposent comme nouvelle nation phare du football féminin.

L’Euro 2017 à domicile a été un magnifique tremplin pour les Néerlandaises. La victoire 4-2 en finale face au Danemark à donner une immense visibilité à cette équipe, et leur a permis de toucher un public beaucoup plus large. L’épopée de la Coupe du monde 2019 en France où elles ont atteint la finale, les a propulsé sur le devant de l’affiche (défaite 2-0 face aux USA). L’accueil du public lors du retour au pays a été fantastique.

Kirsten van de Ven, retraitée en 2016 et responsable du football féminin au sein de la Fédération néerlandaise de football, explique que ce mondial a été exceptionnel sur tous les points de vue pour les Oranjes : « Durant France 2019, nous avons touché 79,2% de la population néerlandaise, ce qui signifie que près de 80% de nos concitoyens ont vu ou entendu parler de la Coupe du monde Féminine. Les personnes qui ont suivi les matches jugent l’évolution positive. Elles apprécient le football féminin et l’énergie qu’il dégage. Elles ont appris à connaître les noms des joueuses, mais aussi les personnes qui se cachent derrière les numéros de maillots. Quand on parle de l’héritage de France 2019, il faut garder à l’esprit que 16 matches de la Coupe du Monde Féminine ont été suivi par plus d’un million de téléspectateurs. Le phénomène ne concerne donc pas uniquement l’équipe des Pays-Bas. Les avant-matches ont réuni en moyenne près de 700 000 téléspectateurs. On peut donc en conclure que les gens mesurent bien le potentiel et la puissance du football féminin »

Le championnat veut surfer sur la vague de l’équipe nationale

Avoir une équipe nationale qui cartonne, c’est le meilleur moyen pour faire évoluer et progresser son championnat national, et les Pays-Bas l’ont bien compris. Afin de donner plus de visibilité au championnat féminin, d’améliorer son image, de maximiser son potentiel social et économique, les huit équipes de l’élite et la KNVB ont décidé d’unir leurs forces. Pour Kirsten van de Ven, « il y a encore des gens qui pensent que le niveau du championnat est médiocre, alors qu’ils n’ont jamais vu une rencontre. »

L’objectif des clubs et de la fédération est de faire en sorte que les jeunes talents ne s’exportent plus et restent au pays pour devenir des attractions au sein du championnat. Les retours en Eredivisie de Mandy van den Berg, Stefanie van der Gragt et Sari van Veenendaal s’inscrivent dans cette logique. Mais van de Ven souhaite aussi « produire de nouvelles stars« . « Dans ce championnat, il y a beaucoup d’excellentes joueuses que les gens ne connaissent pas. Si l’Eredivisie devient plus visible, ils auront le plaisir de les découvrir dans les prochains mois. Nous n’avons pas l’ambition de faire revenir toutes les footballeuses néerlandaises ; nous voulons simplement montrer au public que nous avons beaucoup d’excellentes joueuses. »

Le message est passé. À voir si les clubs et les joueuses respecteront un maximum ces envies qui peuvent être des bons conseils, si les clubs néerlandais veulent avoir l’avenir un rôle à jouer sur la scène européenne.


Photo à la Une : (@FIFA)

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer