HandballHandball : Ligue Butagaz Énergie

Bilan – LBE : Quatrième cette saison, Nantes peut rêver plus grand pour la suite

Le Sport au Féminin fait le bilan club par club de la saison de Ligue Butagaz Energie. Zoom ce samedi 1er aout sur l’exercice 2019-2020 du Nantes Atlantique Handball.

Comme son homologue du HBC Nantes qui rayonne chez les hommes, le NAHB a réalisé une très belle saison pour terminer dans le haut de tableau du Championnat de France féminin. Présent dans l’élite depuis l’exercice 2013-2014, le Nantes Atlantique Handball continu de gravir les échelons. Pour la troisième fois de suite, le club a conclu sa saison à une très belle quatrième place même si les deux premières fois, c’était à la suite des play-offs. Ces derniers n’ont pu être disputés cette année en raison de l’épidémie de coronavirus.

Nantes pouvait rêver d’une saison record

Au moment de l’arrêt de la saison après dix-neuf journées, les Roses affichaient un bilan plus qu’honorable de onze victoires, deux nuls et six défaites. Avec 43 points au compteur, les joueuses d’Allan Heine comptaient un point de plus que le Paris 92 et étaient à égalité avec le troisième, Fleury. Présent dans ce wagon de trois clubs d’un niveau très semblable, les Nantaises pouvaient légitimement envisager de disputer au moins les demi-finales du Championnat de France. En cas de présence en finale, elles allaient signer une saison record puisqu’elles n’ont jamais terminé dans le top 3 sur la scène nationale. Avec 532 buts marqués contre 476 encaissées, le club nantais possédait la quatrième meilleure attaque et la cinquième meilleure défense de l’élite. La preuve d’une certaine stabilité dans les deux zones de vérité pour un collectif qui ne cesse de progresser ces dernières années.

Quasiment imprenable à domicile

Deuxième à domicile, septième à l’extérieur, Nantes sait à quoi tient cette saison réussie. Avec huit victoires, un nul et une seule défaite à domicile, les coéquipières de Camille Ayglon-Saurina se sont montrées à la hauteur des attentes devant leur public. Défaites à domicile lors de la première journée contre Metz (27-32), les Roses ont réussi à rester invaincue dans leur salle tout leur reste de la saison. Le Paris 92 (30-29), Besançon (27-21) et Fleury (30-27) ont notamment chuté à Mangin-Beaulieu. Si Brest a réussi à ramener un point de chez son voisin mi-octobre (28-28), cette rencontre a prouvé à la planète handball que Nantes était bien capable de signer de gros coups face à des adversaires, sur le papier, plus fort que lui. Mais, longtemps favorites pour la troisième place, les joueuses de la Loire-Atlantique pourront regretter leurs errements à l’extérieur. Les défaites concédées dans les salles de Fleury (23-27), du Paris 92 (23-28) et surtout à Nice plus récemment (21-24) auront fait mal aux Nantaises. Même si on ne sait pas ce qui se serait passé lors des play-offs, Nantes aurait pu affronter Brest en demi-finale pour une double confrontation explosive.

Guillaume Saurina devient coach principal

Entraîneur adjoint de Frédéric Bougeant puis d’Allan Heine, Guillaume Saurina sera le nouveau coach du NAHB à partir de la saison prochaine. Celui qui n’est autre que le mari de Camille Ayglon-Saurina est connu du Championnat de France. Très apprécié à Nîmes, un club avec lequel il a disputé plus de 900 matchs, le nouvel homme fort nantais a terminé sa carrière fin 2018 au HBC Nantes en disputant même la finale de la Ligue des champions. Désormé tourné vers le coaching, l’ancien arrière gauche s’est récemment dit très heureux de démarrer ce nouveau projet : « Je suis très honoré de la confiance qui m’est faite par le club et le président. Je vais évidemment m’inscrire dans la continuité du travail que nous faisons actuellement avec Allan. Premièrement parce que ça fonctionne très bien et puis, tout simplement, parce que j’adhère complètement à cette philosophie qu’a amenée Allan. C’est un véritable mentor pour moi ».

Un mercato XXL

La NAHB veut continuer d’évoluer la saison prochaine et c’est dans cette optique qu’il a pris les devants très rapidement au niveau de son mercato. Ce sont pas moins de six joueuses qui ont signé avec les Roses dont la MVP de cette saison Bruna de Paula. La désormais ex-joueuse de Fleury Loiret sera la nouvelle coéquipière de Marion Maubon, qui avait envie d’un nouveau projet comme elle l’expliquait récemment dans nos colonnes. Nathalie Hagman (Odense), Déborah Kpodar (Dijon), Dyénaba Sylla (Dijon) et Laurie Carretero (Brest) débarquent, elles aussi, dans l’Ouest de la France. Au niveau des départs, le quatrième de cet exercice 2019-2020 ne pourra plus compter sur les exploits dans les buts de Catherine Gabriel qui s’est engagée avec le Paris 92. Alexandrina Barbosa (Bucarest) et Léa Lignières (Mérignac) ne porteront plus les couleurs nantaises la saison prochaine. Avec des arrivées de grande qualité et peu de départs, Guillaume Saurina espère réaliser une très belle saison pour permettre à Nantes de remonter encore un peu plus dans la hiérarchie du handball tricolore.


Photo à la Une : (@NAHB)

Timothée de Fraguier

Passionné de sport féminin depuis ses débuts dans le journalisme, Timothée de Fraguier a décidé de rejoindre l'équipe du Sport Au Féminin en septembre 2019. Aujourd'hui rédacteur pour notre site internet, il apprécie la mise en avant des résultats sportifs féminins.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer