Ski-Glace

Violences sexuelles dans le patinage : 21 entraîneurs retenus par la justice

L’Inspection Générale de l’Education, du Sport et de la Recherche (IGESR), a transmis un rapport à la justice dans lequel pas moins de 21 entraîneurs de patinage artistique sont mis en cause dans des violences physiques ou sexuelles.

Le remue-ménage se poursuit dans le monde du patinage. En février, les révélations de l’ancienne patineuse Sarah Abitbol, dans son livre choc « Un si long silence » avaient permis de crever l’abcès et de mettre à jour de nombreux cas de violences sexuelles au sein de la Fédération Française des Sports de Glace. Didier Gailhaguet, à la tête de l’organisation depuis 13 ans, a démissionné, et quelques mois plus tard, les soupçons continuent à peser lourd dans le milieu. Parmi les 21 entraîneurs mis en cause, 12 auraient commis « des faits de harcèlement ou d’agressions sexuelles ». Trois auraient déjà été condamnés dans le passé pour les mêmes faits. Pour les autres, il s’agit de « violences physiques ou verbales ».

Des comportements devenus courants avec le temps

Après la création d’un rapport, par le biais de la ministre des Sports Roxana Maracineanu, pour faire un état des lieux du monde du patinage, les résultats de l’enquête continuent de tomber. « Le volume des affaires ainsi identifiées est révélateur de pratiques et de comportements reproduits, qui ont traversé des générations d’entraîneurs dans les principales disciplines de la FFSG que sont le patinage artistique et la danse sur glace », souligne le ministère dans un communiqué, rajoutant que le bilan « est sans équivalent au plan international ». Accusée d’avoir créé une forme d’omerta à l’égard de certains entraîneurs influents, qui a conduit à l’absence de procédures disciplinaires, la FFSG risquait un retrait de la délégation du ministère. Et si les inspecteurs généraux n’ont finalement pas préconisé ce changement de cap dans leur rapport, il leur reste encore de longues semaines de recherches avant de tirer un trait final sur ces affaires qui ont tenu à noircir une discipline méconnue, parfois adulée et souvent oubliée, mais qui avait choisi de cacher ses mauvais côtés.


Photo à la Une : (@Panoramic)

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer