FootballFootball : D1 Arkema

Bilan – D1 Arkema : Le PSG jamais aussi proche du graal

Depuis le lundi 1er juin et jusqu’à la fin du mois d’août, Le Sport au Féminin revient sur la saison de D1 Arkema. Zoom pour ce onzième et avant-dernier volet sur le deuxième du dernier exercice, le Paris Saint-Germain.

Pour la troisième saison consécutive, les joueuses du Paris Saint-Germain terminent à la deuxième place du classement de D1 Arkema, encore et toujours devancées par l’indétrônable Olympique Lyonnais. Et pourtant, au fil des saisons, l’écart se réduit, aussi bien au niveau du classement que sur le terrain. L’ambition et l’appétit du PSG sont grandissants et le niveau de jeu va en s’améliorant, de quoi leur permettre de toucher du doigt un sacre tant attendu. La pandémie de coronavirus, qui a prématurément interrompu la saison 2019/20, a mis fin à leurs ultimes espoirs, sacrant l’OL pour la 14ème fois consécutive. Retour sur la saison du Paris Saint-Germain.

Une attaque flamboyante et une défense toujours plus infranchissable

À six journées de la fin, le PSG a inscrit 60 buts. Il est donc facile d’imaginer qu’une bonne dizaine de réalisations seraient venues s’ajouter à ce total, dépassant ainsi les 62 de la saison précédente, qui ont également dépassé les 59 de l’exercice précédent etc. En constante progression dans ce domaine, le Paris Saint-Germain a retrouvé son efficacité redoutable des années 2012 à 2015. Et tout cela grâce, notamment, à son attaquante Marie-Antoinette Katoto. L’internationale tricolore a terminé meilleure marqueuse de la saison avec pas moins de 16 buts inscrits. Bien aidée par les 12 réalisations de sa compatriote Kadidiatou Diani et par une contribution collective forte, elle a dominé le championnat à seulement 21 ans.

Quelques sorties de pistes

Outre les immenses cartons distribués tout au long de la saison par les Parisiennes, allant du 7-0 en match d’ouverture face à Soyaux au 11-0 face à Marseille, les matchs restants sont rares. Avec seulement deux matchs nuls au compteur, Paris a toujours été au plus près de son rival lyonnais. Et pourtant, ce sont des résultats qui auraient pu être évités. Les joueuses d’Olivier Echouafni ont concédé le nul face à Guingamp puis Montpellier, tout deux sur le score de un partout. De tels résultats ne viennent pas remettre en cause l’excellente saison parisienne mais, ayant été obtenus face à des équipes qui visent le podium, ce sont des résultats qui font tâche.

Toujours plus proche de l’OL

Au cours de ces dernières saisons, le PSG n’a jamais caché son ambition de détrôner l’Olympique Lyonnais et de s’imposer (enfin) comme le champion incontesté de D1 Arkema. Une ambition qui n’a jamais paru aussi réalisable que lors de cette saison 2019/20. Au moment de l’interruption du fait de la pandémie de coronavirus, les Parisiennes ne comptent que trois points de retard sur les Lyonnaises. Ces trois points ne correspondent à rien d’autre qu’à la défaite concédée à Lyon, sur le maigre score de 1-0 et qui a donc permis aux Lyonnaises de s’adjuger un 14ème titre consécutif. Une finalité d’autant plus difficile à avaler que la saison a été interrompue la veille du match retour entre les deux équipes. Une revanche qui aurait pu rabattre les cartes.

Une stabilité irréprochable

Malgré le départ d’Ève Périsset, élément clé du club, ainsi que ceux de cinq autres joueuses, le Paris Saint-Germain réalise un mercato maîtrisé, sans précipitation aucune. Résultat, trois recrues viennent renforcer le club pour le moment : Bénédicte Simon (Reims), Charlotte Voll (Sand, ALL), Ramona Bachmann (Chelsea, ANG). Ce faible nombre d’arrivées coïncide avec les nombreuses prolongations qui rythment l’intersaison parisienne.

Encore une fois engagées sur la scène européen, les Parisiennes évolueront toujours sous les ordres d’Olivier Echouafni. Au club depuis 2018, il vient de rempiler pour une saison supplémentaire et va pouvoir compter sur ses fidèles adjoints : Bernard Mendy (assistant coach) et Bruno Valencony (entraîneur des gardiennes). À l’image de leur coach, ce sont pas moins de huit joueuses importantes qui ont prolongé l’aventure sous le maillot du PSG :  Kadidiatou DianiNadia Nadim, Alana Cook, Paulina Dudek, Luana Bertolucci, Arianna Criscione et Formiga. De quoi conserver une base solide et s’assurer une saison 2020/21 dans la continuité de l’exercice précédent et pourquoi pas aller chercher le titre tant attendu de Champion de France.


Photo à la Une : (©PSG)

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer