Athlétisme

Les 5 sportives à suivre lors du meeting Herculis de Monaco

Sur la piste aux étoiles si propice aux records du stade Louis II de Monaco, la Ligue de Diamant 2020 va faire sa grande rentrée ce vendredi. Tour d’horizon des figures de proue féminines les plus attendues.

Après une pause forcée et l’annulation des premiers meetings de la saison (Rabat le 31 mai, Londres le 4 juin), l’athlétisme mondial est enfin de retour après de longs mois de convalescence. Si l’édition 2020 de la Ligue de Diamant (forme de Coupe du Monde annuelle qui se dispute en plusieurs meetings, dont celui de Monaco) ne mettra pas de classement général en place, chaque étape mondiale sera donc un évènement indépendant. A Monaco, terre de records, le 1er des 11 meetings prévus cette saison sera amputé ce vendredi soir de la plupart de ses stars planétaires, pour des raisons bien connues. Malgré tout, les 5000 spectateurs prévus du stade monégasque (ainsi que les téléspectateurs sur Canal+) pourront tout de même voir du beau spectacle, car certaines références mondiales de l’athlétisme ont tenu à valider leur présence.

Marie José Ta-Lou (100 m), Côte d’Ivoire

La sprinteuse de poche de la délégation ivoirienne sera la grande favorite sur le 100m. L’athlète de 31 ans, toujours placée mais jamais gagnante lors des grandes compétitions (4ème aux JO 2016, 2ème aux Mondiaux 2017, 3ème aux Mondiaux 2019) est devenue, au fil des années, l’outsider numéro 1 des divas Jamaïcaines et Américaines, dont l’hégémonie sur le sprint est toujours plus effrayante. Avec un record personnel à 10 s 85, la triple championne d’Afrique, qui n’a pas encore couru cette saison, devra se méfier des européennes Kambudji (Suisse) et Lückenkemper (Allemagne), ainsi que de la jeune sprinteuse de 24 ans Aleia Hobbs (Etats-Unis), qui possède le même record personnel que la native de Bouaflé, mais qui a peiné à déployer son potentiel sur les deux dernières saisons.

Yaroslava Mahuchikh (saut en hauteur), Ukraine

Au concours de la hauteur, le pays de Bubka sera mis à l’honneur par l’intermédiaire de l’une des prospects les plus prometteuses du circuit. A tout juste 18 ans, Yaroslava Mahuchikh, médaillée d’argent aux derniers Mondiaux et recordwoman du monde junior (2,04m) est sans conteste la relève à la hauteur féminine. Impériale en salle en début de saison (elle a battu son propre record du monde junior en salle avec un saut à 2,02m), Mahuchikh pourra compter sur sa compatriote Yuliya Levchenko (2,02m en 2019) pour apporter un peu de piquant à une épreuve qui sera privée de la championne du monde Russe Maria Lasitkene. Ancienne numéro mondiale de l’heptathlon, la britannique Katarina Johnson-Thompson (record personnel à 1,98m) fera office d’outsider.

Faith Kipyegon (1000 m), Kenya

Championne olympique du 1500 m, la Kenyane de 26 ans va s’essayer à une course non-homologuée dans les grandes compétitions. Le 1000 m, proposant, à l’instar du 800 m, des finish souvent électriques, aura son pesant de saveur sur la piste monégasque, avec un casting prometteur. Kipyegon, championne du monde du 1500 m en 2017, devra se défaire de deux athlètes redoutables du double-tour de piste, la championne du monde du 800 m Halimah Nakaayi et la britannique Laura Muir. Pour Faith Kipyegon, la stratégie de course passera sans doute par un durcissement de la course dès les premiers hectomètres, pour user des athlètes jugées plus rapides sur les derniers mètres.

Yulimar Rojas (triple saut), Cuba

Quadruple championne du monde en titre de la discipline (dont deux fois en plein air), la Vénézuélienne, qui a battu en février le record du monde en salle (15,43m) semble avoir une assise suffisante pour durer encore plusieurs années au sommet de la discipline. Deuxième femme la plus performante de l’histoire (seule Inessa Kravets et son record du monde de 15,50m en 1995 dépassent ses 15,41m en plein air), Rojas sera sans rivale au Meeting Herculis, même si dans un concours de saut, personne n’est à l’abri du zéro pointé. Gabriela Petrova (Bulgarie, PB=14,66) et Yosiris Urrutia (Colombie, PB=14,58) seront à la bagarre pour la seconde place.

Sifan Hassan (5000 m) Pays-Bas

Epouvantail du demi-fond européen depuis maintenant plusieurs saisons, la Néerlandaise, (PR=14min22s12 sur 5000 m), recordwoman d’Europe du 1500 m et du 5000 m, avait éclaboussé de son talent le meeting monégasque l’année passée, en cassant le record du 1000m et du 5 kilomètres (à ne pas confondre avec le 5000 m, celui-ci se dispute dans les rues). Ce vendredi, elle aura forte affaire sur l’épreuve du 5000 m, puisque la championne du monde du 3000 m steeple Béatrice Chepkoech sera présente. Il ne faudra pas non plus oublier Hellen Obiri (PR=14min18s37), championne du monde en titre et médaillée d’argent de la discipline à Rio.

Programme du meeting Herculis (difusé à partir de 19h54 sur Canal +)

19:40 : Saut à la Perche Hommes 20:03 : 110m Haies Hommes 20:05 : Saut en Hauteur Femmes 20:12 : 800m Hommes 20:17 : Triple Saut Femmes 20:19 : 5000m Femmes 20:42 : 400m Haies Hommes 20:50 : 100m Femmes 20:57 : 1500m Hommes 21:07 : 400m Femmes 21:13 : 5000m Hommes 21:32 : 200m Hommes 21:39 : 1000m Femmes 21:47 : 3000m Steeple Hommes


Photo à la Une : (@AFP)

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer