TennisTennis : WTA

US Open : levée probable de la mise en quarantaine sous conditions

Un arrêt ministériel italien pourrait changer la donne concernant la mise en quarantaine éventuelle des tenniswomen participant au Grand Chelem américain (31 août-13 septembre), et qui auraient pu craindre de rater le début de la tournée européenne et le tournoi de Rome (21 septembre- 28 septembre).

C’est peut-être la fin de l’imbroglio, concernant l’enchaînement des tournois américains et européens se profilant à la mi-septembre dans le calendrier féminin. A l’instar de Simona Halep, en pleine réflexion concernant sa présence à Flushing Meadows, de nombreuses joueuses ont exprimé leur réticence à effectuer leur traversée de l’Atlantique. N’ayant qu’une semaine d’intervalle entre la fin du Grand Chelem et le premier tournoi sur terre battue, celui de Rome, le doute qui plane concernant l’obligation d’une mise en quarantaine pour chaque joueuse partie du Vieux Continent était un obstacle de taille. Tout simplement parce qu’il pourrait aussi remettre en cause leur simple présence à Roland Garros, qui débute le 27 septembre. Alors, cela doit-il expliquer que les sportives doivent choisir entre l’US Open et l’ocre parisien ?

Il semblerait finalement que non. La bonne nouvelle provient d’Italie : d’après un arrêté rendu ce mercredi par le Premier Ministre Giuseppe Conte, la mise en confinement stricte des joueuses à leur arrivée pour le tournoi Romain n’entrera pas en vigueur. Les seules conditions seront de présenter un test négatif sous 48 h. De quoi retirer une profonde épine du pied des engagées pour l’US Open 2020, qui ont auront droit, elles aussi, à leur saison de terre battue.


Photo à la Une : (@Ashley Marshall/USTA)

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer