Athlétisme

Meeting Herculis de Monaco : Obiri brille, pas les Bleues

Le rendez-vous monégasque n’a pas déçu ce vendredi soir, avec notamment un record du monde battu chez les hommes. La Kényane Hellen Obiri a de son côté brillé sur 5 000 m avec la meilleure performance de l’année. Mais ce fût un soir sans pour les Bleues.

Grand classique de la Ligue de Diamant (série de meetings mondiaux les plus prestigieux décernant en fin d’année des titres), le Meeting Herculis, alignant une myriade de stars internationales dans chaque discipline, a accouché encore une fois de très grosses performances dans les épreuves. Sur le 5 000 m, le duel tant attendu entre Sifan Hassan (27 ans, record à 14″22″34) et Hellen Obiri (30 ans, record à 14″18″37) n’a pas eu lieu. La Néerlandaise n’a pas achevé la course, jetant l’éponge à quelques tours de l’arrivée. Le Kényane, double championne du monde en titre de la distance, a remporté de fort belle manière la course, signant la M.P.M. de l’année en 14″22″12.

Deux autres meilleures performances mondiales de l’année ont été signées sur cette piste aux étoiles de Monaco : une autre Kényane, Faith Kipyegon (26 ans, championne olympique du 1500m) enlève le 1 000 m avec le meilleur chrono mondial en 2020 ( 2″29″15) en coiffant au poteau l’Anglaise Muir. Sur 400 m, c’est la jeune prodige américaine Lynna Irby qui a remporté haut la main la course (50″50). Sur l’épreuve reine du 100 m, la médaillée olympique Marie José Talou (30 ans, Côte d’Ivoire) a déçu (4e en 11″39) dans ce sprint remporté par la Suissesse Del Ponte en 11″16.

La hiérachie respectée

Du côté des Tricolores, les motifs de satisfaction sont bien maigres. Amandine Brossier (24 ans) a couru bien loin de son record personnel sur 400 m, terminant à l’agonie, en 52″98. Liv Westphal (25 ans) recordwoman de France en salle du 5 000m, a terminé loin des cadors de la course, 9e en 15″39″66, devant sa compatriote Zarbo, 10e en 16″09″70.

Dans le concours du triple saut et de la hauteur, la logique a été respectée. Épouvantail de l’épreuve, Yulimar Rojas, 23 ans, deuxième meilleure performeuse mondiale de l’histoire, a signé un petit saut en 14 m 27, qui lui a suffi pour s’imposer devant la Bulgare Petrova (14 m18). Petite prodige de la délégation ukrainienne. La recordwoman du monde junior Yaroslava Mahuchikh a, elle, signé un probant retour à la compétition. L’athlète de 18 ans s’est imposée face à sa compatriote Levchenko avec un saut à 1,98 m. Pour les Françaises, étonnamment pas en nombre sur le meeting monégasque, les prochaines échéances auront lieu lors de la prochaine étape de la Ligue de Diamant, à Stockholm (le 14 août).


Photo à la Une : (@Reuters)

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer