FootballFootball : D1 Arkema

Bilan – D1 Arkema : L’Olympique Lyonnais, irrésistiblement indétrônable

Depuis le lundi 1er juin, Le Sport au Féminin revient sur la saison de D1 Arkema. Zoom pour ce douzième et dernier volet sur le premier du dernier exercice, l’Olympique Lyonnais.

Au terme d’une saison tronquée, c’est de nouveau la section féminine de l’Olympique Lyonnais qui est couronnée. Jean-Luc Vasseur et ses joueuses ont décroché le titre de champion de France en terminant la saison invaincue. La situation est évidemment étrange et la récompense peut paraître illégitime et pourtant, un titre est un titre. En l’occurrence, c’est la 14e fois que Lyon remporte ce trophée, qui plus est consécutivement. Un record. Retour sur la saison des Fenottes.

Meilleure attaque et meilleure défense

Avec 67 buts inscrits, Lyon en a fait voir de toutes les couleurs à ses adversaires, et ce, tout au long de la saison. Au moment de l’arrêt du championnat, le club rhodanien n’est autre que la meilleure attaque du championnat. Loin des standards de ses dernières saisons où les Lyonnaises dépassaient les 100 buts et pourtant, quelques cartons ont tout de même été réalisés durant la saison : 6-0 face à Marseille et Metz et même 8-0 face à Marseille, encore.

De l’autre côté du terrain, la domination a été de mise également. Les championnes d’Europe n’ont encaissé que quatre buts en seize rencontres, dont trois lors d’un seul et même match à Reims, lors de la deuxième journée du championnat. Un match qui s’est finalement terminé sur le score de 8-3. Au cours de cet exercice particulier, Sarah Bouhaddi a réalisé quatorze clean sheet. Autant dire que la gardienne tricolore s’est encore une fois montrée décisive pour son équipe.

De redoutables forces en présence

La dernière rempart lyonnaise a une nouvelle fois été la gardienne qui a concédé le moins de réalisation cette saison. Bien aidée par une défense solide, elle a eu la chance d’être très bien protégée par Wendie Renard et Griedge Mbock. Une paire qui figure sans aucun doute parmi les meilleures d’Europe. De quoi permettre à Lyon d’être solide défensivement, et ce, durablement au fil de la saison.

Au milieu, comment ne pas parler de Dzsenifer Marozsan. L’internationale allemande a tout simplement terminé meilleure passeuse du Championnat de France avec pas moins de douze passes décisives. Autant dire que le milieu de terrain lyonnais était des plus créatifs. Majoritairement accompagnée d’Amandine Henry et de Saki Kumagai, elle s’est montrée décisive en délivrant des caviars à Amel MajriDelphine Cascarino ou encore Nikita Parris. Sans oublier qu’elle a également inscrit dix buts.

De quoi compléter à merveille la meilleure marqueuse du club et la deuxième meilleure marqueuse du championnat, Ada Hegerberg, qui a inscrit 14 réalisations en 13 rencontres disputées. Elle a, comme à son habitude, fait souffrir les défenses adverses avant d’être victime d’une rupture du ligament croisé antérieur du genou droit à l’entraînement. Globalement, Lyon comprend des individualités parmi les meilleures du monde, qui s’assemblent parfaitement, offrant ainsi au club un statut de forteresse, injouable aux yeux de bon nombre de ses adversaires.

Intouchables lyonnaises

Sur les quatorze saisons au terme desquelles les joueuses de l’Olympique Lyonnais ont remporté le titre en D1 Arkema, dix se sont terminées avec aucune défaite au compteur. En quatorze saisons, Lyon n’a perdu que cinq rencontres. Et cela s’est confirmé cette année avec un bilan, en seize journées, de quatorze victoires et deux matchs nuls. Quelques fois inquiétées, face à des équipes qui aspirent à les détrôner dans les années qui viennent, les joueuses de Jean-Luc Vasseur n’ont jamais flanché. Nul ne sait ce qui aurait pu se passer au cours des six dernières journées. Les cartes auraient-elles été rebattues ? Lyon aurait-il continué son petit bonhomme de chemin ? Une chose est certaine, la FFF a décidé de geler le classement, attribuant le trophée aux Lyonnaises qui comptaient trois points de plus que le Paris Saint-Germain au moment de l’arrêt du championnat.

Un mercato rondement mené

Les dirigeants lyonnais ont encore une fois réalisé un mercato de très bonne qualité. Si Alex Greenwood et Lucy Bronze semblent sur le départ – elles ont seulement prolongé leur contrat de quelques semaines pour pouvoir disputer la fin de la Ligue des champions – plusieurs joueuses ont signé chez le champion d’Europe. Et non des moindres. Sakina Karchaoui, l’ancienne joueuse de Montpellier et une des valeurs sûres de D1 Arkema, est venue renforcer les Fenottes tout comme la jeune pépite australienne Ellie Carpenter. Dans les buts, Lola Gallardo (Atlético Madrid) viendra concurrencer Sarah Bouhaddi tandis que Sara Gunnarsdottir (Wolfsburg) est déjà très bien installée dans le collectif rhodanien au sein du milieu de terrain lyonnais. Jodie Taylor, joueuse de l’OL Reign et récemment double buteuse contre le PSV, vient de signer à Lyon jusqu’en décembre 2020. Grace Kazadi (Atlético Madrid), Jessy Danielle Roux (ASJ Soyaux) et Emelyne Laurent (Atlético Madrid), trois pépites de l’OL, ont été prêtées pour gagner du temps de jeu dans d’autres clubs.


Photo à la Une : (©OL)

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer