BasketBasket : LFB

Bilan – LFB : L’ASVEL féminin était bien trop fort sur la scène nationale

Depuis le mercredi 3 juin, Le Sport au Féminin revient sur la saison de LFB. Pour ce dernier volet, zoom sur le leader du dernier exercice, le LDLC ASVEL.

Même s’il a été plus fort que les autres, le LDLC ASVEL ne sera pas couronné cette saison. Cette saison, les joueuses de Valéry Demory ont encore accentué leur domination sur la LFB. Si les Lyonnaises maintiennent cet état de forme la saison prochaine, il sera difficile de les suivre.

Une attaque chirurgicale

Cette saison, le LDLC ASVEL n’aura connu la défaite qu’à deux reprises (contre Montpellier et Bourges). Le reste du temps, le club lyonnais aura imposé sa loi, parfois lourdement. Les Lyonnaises s’étaient notamment imposées 90-51 face à Tarbes. Cette bonne saison, l’ASVEL la doit en grande partie grâce à son attaque de feu. En effet, avec une moyenne de 78.38 points par match, l’équipe rhodanienne est la meilleure attaque de LFB lors de cet exercice particulier. Les coéquipières de Marine Johannes se sont également montrées adroites. Avec 37 % de précision à trois points, l’ASVEL est l’équipe qui a le meilleur ratio en termes d’adresse au tir. La meilleure marqueuse de la saison côté lyonnais est Helena Ciak. La Française a tourné à 12,0 points par match cette saison.

Paoline Salagnac tire sa révérence

A 35 ans, c’était la dernière saison pour la capitaine du LDLC ASVEL. Arrivée en 2017 du côté de Lyon, la native de Tulle s’était petit à petit imposée dans le cinq titulaire du champion 2019. À cause de la crise du coronavirus, son départ à la retraite est malheureusement advenu plus tôt que prévu. Toutefois, même si l’internationale tricolore (42 sélections) va raccrocher les sneakers, elle ne va pas s’envoler très loin de son dernier club. Paoline Salagnac va en effet devenir directrice sportive du LDLC ASVEL. « Je suis très heureuse de l’opportunité qui m’est donnée et c’est avec beaucoup d’enthousiasme que je m’apprête à relever ce nouveau challenge », avait-elle déclaré.

Une première réussie en EuroLigue

Alors qu’il participait à l’EuroLigue pour la première fois de son histoire, le club lyonnais n’a pas à rougir de son parcours. Malgré un groupe relevé avec notamment Fenerbahçe ou le Famila Schio, le LDLC ASVEL a réussi à se hisser jusqu’en quarts de finale. Les Lyonnaises ont décroché quelques belles victoires comme ce fut le cas face au club turc (74-65) et face aux Hongroises de Sopron (62-59). Deuxième du groupe B derrière Fenerbahçe, l’ASVEL devait affronter le Nadejda Orenbourg. Lors du match aller, le club rhodanien s’était incliné de deux petits points (80-78). Marine Johannes avait notamment manqué le shoot de la victoire. Si le match retour n’a pas été disputé et que la compétition a été arrêtée, on peut d’ores et déjà dire que pour sa première année, l’ASVEL n’aura pas démérité en EuroLigue.

Quatre joueuses annoncées pour la saison prochaine

Valéry Demory va pouvoir aborder la saison prochaine sereinement. Le club lyonnais à d’ores et déjà officialisé son effectif pour 2020-2021. Julie Allemand partie du côté de Montpellier, il fallait une remplaçante à l’internationale belge. C’est chose faite ! L’ASVEL a signé la jeune pépite française Marine Fauthoux (19 ans). Celle qui a participé au dernier EuroBasket avec les Bleues prendra parfaitement la suite de l’internationale belge. Au poste d’arrière, le club lyonnais a déniché la doublure de Marine Johannes, qui devrait finalement rester. Sara Chevaugeon fait son grand retour du côté de Lyon après y avoir évolué entre 2012 et 2015. Enfin, sur les ailes, l’ASVEL a annoncé l’arrivée de deux très bonnes joueuses d’EuroLigue. Aleksandra Crvendakic et Nayo Raincock-Ekunwe arrivent pour renforcer la meilleure équipe française de la saison.


Photo à la Une : (Infinity Nine Media_Alexia Leduc)

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer