FootballFootball : UEFA Women's Champions League

UWCL : Retour sur les quarts de finale de la Ligue des champions

Ce mardi démarrent les demi-finales de la Ligue des Champions. Tombeursde Glasgow City (9-1), Wolfsbourg ira défier le Barça qui a passé l’obstacle Atletico Madrid (1-0). L’autre demie-finale opposera deux clubs français. Après Arsenal, c’est l’Olympique Lyonnais qui se dresse face au Paris Saint-Germain.

Les quarts de finale de la Ligue des Champions ont tenu toutes leurs promesses. Après deux matchs à la physionomie très différente, les Louves et les Blaugrana rejoignent le dernier carré. De son côté, le VFL Wolfsburg a littéralement balayé le club de Glasgow. Les championnes d’Allemagne se sont imposées neuf buts à un contre les Écossaises. Après une ouverture du score précoce (15′) de Pernille Harder, les joueuses de Stephan Lerch se sont rapidement mises à l’abri dès la première période. Lors du retour aux vestiaires les Louves menaient déjà quatre buts à rien.

En deuxième période, et malgré un magnifique but de Lauren Wade, l’addition sera salée pour les joueuses de Glasgow. La faute notamment à une Pernille Harder littéralement en feu. L’internationale danoise, meilleure joueuse du match, a en effet inscrit un quadruplé. La native d’Ikast comptabilise désormais huit réalisations sur les cinq derniers matchs de Ligue des Champions. Fort. Svenja Huth s’est aussi largement distinguée lors de la rencontre. L’internationale allemande a régalé notamment en distillant trois passes décisives.

Une Française envoie le Barça en demie-finale

Le duel opposant le FC Barcelone et l’Atletico Madrid a été bien plus équilibré. Même si elles ont globalement dominé le match, les Catalanes n’ont pas su trouver la faille avant la 80e minute. Il a suffi d’une erreur de la défense Madrilène, pourtant très bien en place jusque là, pour que l’internationale française Kheira Hamraoui envoie le Barça dans le dernier carré. C’est la troisième fois dans l’histoire du club que les finalistes de l’année dernière se hissent à ce stade de la compétition. En demi, elles retrouveront donc le VFL Wolfsburg, ce qui nous promet déjà un match d’anthologie entre un cador européen et un club qui ne cesse de progresser d’année en année. Quoi qu’il en soit, avec ce format si particulier de la Ligue des Champions, difficile de pronostiquer qui remportera la coupe aux grandes oreilles cette année.

Carton plein pour les clubs français

Bonne nouvelle, après deux matchs plus ou moins aboutis, le PSG et l’OL verront le prochain stade de la compétition. Au terme d’un combat acharné, les Parisiennes se sont imposées deux buts à un face aux Gunners d’Arsenal. C’est l’internationale française Marie-Antoinette Katoto qui a ouvert le score sur un corner parfaitement tiré de Nadia Nadim (1-0, 14′). Heureusement pour les joueuses de la capitale, la meilleure joueuse londonienne Vivianne Miedema était peu en réussite ce soir-là. Pourtant, les Anglaises vont réussir à égaliser à la 38e. Beth Mead enroule se frappe et vient tromper Christiane Endler quelques minutes avant le retour aux vestiaires (1-1, 38′). En deuxième période les Parisiennes attaquent beaucoup plus. A la 76e le pressing haut des joueuses d’Olivier Echouafni paie. Dans la surface, Katoto centre pour Signe Bruun qui propulse le ballon dans les filets (2-1, 76′). Au tour suivant le PSG sera opposé à un autre type d’adversaire puisqu’elles tombent sur le favori de la compétition, l’Olympique Lyonnais.

Mais justement, les Parisiennes auraient tort de ne pas y croire. En effet, les joueuses de Jean-Luc Vasseur ont eu quelques difficultés face au Bayern Munich. Ce sont les Allemandes qui se montrent les plus dangereuses en début de match. Mais l’OL réussit à faire la différence grâce à un réalisme presque insolent. Bien lancée par Eugénie le Sommer, Nikita Parris ouvre le score de la tête à la 41e minute (1-0, 41′). Au retour des vestiaires les Lyonnaises doublent la mise suite à un coup-franc plein de réussite d’Amel Majri (2-0, 59′). Mais loin d’être à l’abri, les Rhodaniennes doutent de plus en plus. Simon vient relancer le suspense suite à une erreur défensive de la recrue islandaise de l’OL, Gunnarsdottir (2-1, 64′). Les vagues munichoises déferlent sur la défense lyonnaise, qui tient bon. « On doit faire beaucoup mieux. Elles ont pris le dessus sur la fin. On a réussi à garder le score mais on doit mieux gérer nos émotions. Je suis ravie de marquer ce coup-franc. Mais on doit faire plus dans le jeu », a averti Amel Majri après la rencontre. Il est certain que les Lyonnaises devront montrer un autre visage face au PSG si elles veulent réaliser un deuxième triplé consécutif.


Photo à la Une : (@Atletico Femenino)

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer