TennisTennis : WTA

WTA : Fiona Ferro, la saison de la confirmation ?

Étincelante ces dernières semaines, à l’image de ses deux titres au Challenge Elite FFT et de son sacre a l’Open Ladies de Palerme, Fiona Ferro régale sur les courts et se trouve au top de sa forme. Désormais classée 44e au classement WTA, la jeune tricolore semble être en mesure de rejoindre le gratin du tennis féminin mondial et de venir tutoyer les sommets. Portrait.

Elle est incontestablement la Française la plus en forme ces derniers mois sur le circuit WTA. En confiance, sûre de ses forces et ses qualités tennistiques, Fiona Ferro ne cesse de progresser, à l’heure où Kristina Mladenovic et Caroline Garcia, les numéro 1 et 2 côté tricolore, peinent toujours à retrouver leur meilleur niveau. Les belles promesses laissées par ses récentes performances demandent confirmation, mais la jeune pépite semble être sur la bonne voie. Cette saison sera peut-être celle de la confirmation.

Une trajectoire ascendante

Dès son plus jeune âge, Fiona Ferro nourrit une passion ardente pour la petite balle jaune. Son talent saute aux yeux et la native de Libramont-Chevigny est sacrée championne de France dans les catégories 12-13 ans, 15-16 et 17-18 ans. Après avoir acquis de l’expérience sur le ciruit ITF entre 2012 et 2014, elle fait ses grands débuts dans la cour des grands aux Internationaux de Strasbourg, en mai 2014 où elle s’incline au premier tour des qualifications. La jeune tricolore continue d’apprendre et se forger un caractère sur les courts, jusqu’en 2016, où elle va prendre une décision qui a changé le cours de sa carrière.

Le déclic en 2016

Alors qu’elle stagne au-delà de la 250e place au classement, la Française prend la décision de stopper sa collaboration avec son entraîneur de longue date, Pierre Boutreye, et de quitter le cocon familial. Elle rejoint alors la capitale et le Centre National d’entraînement où elle s’attache les services d’un préparateur physique et mental, et collabore avec Goerges Goven puis avec Stéphane Huet. Les résultats se font vite ressentir et Ferro fait ses premières apparitions dans le tableau final de tournois WTA, à Acapulco, Bogota et Istanbul en 2017. En février 2018, elle décroche son premier titre ITF à Grenoble. Grenoble, là où elle avait disputé son tout premier match sur le circuit ITF, six années auparavant. Tout un symbole. Classée à la 318e place en janvier 2018, la Bleue réalise une année épatante et fait son entrée dans le Top 100.

Des victoires symboliques et deux titres

Si il lui manque encore quelques matchs références pour pouvoir prétendre à gravir un peu plus les échelons au classement WTA, Fiona Ferro a déjà remporté quelques victoires symboliques face à … ses compatriotes. Longtemps dans l’ombre des Mladenovic, Garcia et Cornet (dans une moindre mesure), la numéro 4 française s’en rapproche de plus en plus. En juillet 2019, la Tricolore avait décroché son premier titre sur le circuit lors de l’Open de Lausanne, face à sa compatriote Alizé Cornet (6-1, 2-6, 6-1). Lors de sa participation à l’US Open en 2019, elle s’était imposée face à son aînée Kristina Mladenovic (6-4, 6-7, 6-3). Plus récemment, elle avait pris le meilleur sur Caroline Garcia au premier tour du tournoi WTA de Saint-Petersbourg en février 2020. L’histoire retiendra également que le premier tournoi post crise sanitaire, en juillet 2020 à Palerme, aura été remportée par Fiona Ferro. Etincelante en Sicile, la Tricolore a soulevé son deuxième titre, en s’imposant en finale face à l’Estonienne Anett Kontaveit (6-2, 7-5).

Une place à prendre en équipe de France

Oui, l’équipe de France s’est hissée sur le toit du monde en novembre dernier en remportant la Fed Cup face à l’Australie d’Ashleigh Barty. Une victoire historique pour les Bleues, emmenée par une Kristina Mladenovic sur un nuage qui a remporté tous ses matchs lors de la grande finale. Et si Fiona Ferro n’a que peu participé (en terme de match disputés) au sacre des Bleues, elle a une place à prendre dans l’équipe alignée par le sélectionneur Julien Benneteau. Si Mladenovic et Garcia restent pour l’instant les deux têtes d’affiche en France, elles commencent à sentir le souffle de Ferro, qui continue de progresser et qui vient de faire son entrée dans le Top 50. De quoi apporter une concurrence saine au sein du groupe France ? Réponse dans les prochains mois.


Photo à la Une : (@WTA)

Marvin Mathieu

Marvin est l'un des fondateurs du site, rédacteur en chef. Grand passionné de sport et de langue depuis son enfance, Marvin a réussi à concilier les deux durant son passage en Espagne, où il a découvert le métier de journaliste. Quadrilingue (Français, Anglais, Espagnol, Russe), ce Cagnois de vingt-trois ans a décidé de se lancer dans l'aventure du sport féminin, en créant officiellement "Le Sport au Féminin", le 25 février dernier.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer