TennisTennis : WTA

Cinq choses à savoir sur… Sofia Kenin, la relève américaine

Potentielle favorite à la victoire finale de l’US Open, Sofia Kenin, 21 ans, est une prodige du tennis. Encore assez méconnue du grand public, elle compte bien montrer à la planète tennis l’étendue de son talent. Cinq choses à savoir sur la nouvelle sensation du circuit.

Tout commence à Moscou

Sofia Kenin joue cette nouvelle édition de l’US Open à domicile. C’est avec fierté qu’elle porte les couleurs des Etats-Unis. Pourtant la joueuse de seulement 21 bougies aurait pu jouer sous bannière russe. La jeune tenniswoman a passé l’essentiel de sa vie sur le continent américain mais c’est pourtant un 14 novembre 1998 que la récente lauréate de l’Open d’Australie voit le jour à Moscou. Ses parents ont beau avoir quitté la Russie en 1987, ils ont décidé d’y retourner quelques mois avant l’accouchement. Elle porte le surnom de Sonya, en référence à cette particularité.

Le tennis, une affaire de famille

C’est à l’âge précoce de 5 ans que la très jeune Sofia commence à fouler les courts sous les conseils avisés de papa. Un père qui entraîne toujours sa fille et ce malgré les années qui passent. On ne peut pas parler de Sofia Kenin et d’un début de carrière sans évoquer le rôle de son père et de ses sacrifices. Etudiant la journée et chauffeur la nuit, Alexander Kenin s’est sacrifié pour le bien de sa fille et lui a finalement fait découvrir le tennis pour notre plus grand plaisir.

Kenin sous l’aile de Clijsters dès 6 ans

Protégée par papa, le talent de la petite Sofia est indéniable et un potentiel est très vite détecté. La famille Kenin débarque en Floride pour permettre à Sofia Kenin de s’entrainer avec Rick Macci, figure emblématique notamment pour avoir coaché Maria Sharapova ou encore les sœurs Williams. Mais c’est à Kim Clijsters qu’elle doit ses premières expériences. En 2005 lors du tournoi de Miami, la jeune fille de seulement 7 ans est invitée à passer la journée avec la championne belge. Kim Clisjsters a l’œil. En présence d’Andy Roddick elle déclarera:  »Voici Sofia, elle a six ans et deviendra une grand joueuse de tennis ».

Longtemps maudite en Grand Chelem

C’est une joueuse à l’avenir radieux, étonnante de précocité mais pourtant peu de trophées sont notables. Chez les jeunes, elle est au sommet jusqu’à ses 18 ans, écrasant la totalité de ses adversaires. Pourtant, l’Américaine n’a atteint qu’une seule fois une finale d’un tournoi majeur chez les juniors. Pire, elle s’incline à domicile face à la Hongroise Dalma Galfi. Sofia Kenin appréhende-t-elle les Grand Chelem ? En tout cas, lors de son arrivée au sein du circuit, c’est seulement un seul huitième de finale sur douze possible. Mais voilà, cette joueuse est pétrie de talent et elle brise le mauvais sort lors de sa première finale chez les pros à Melbourne.

© WTA

Serena Williams dans le viseur

Sofia Kenin rêve d’une carrière à la Serena Williams et de ses 23 titres du Grand Chelem. L’épatante Sofia Kenin est en tout cas sur les traces de son aînée. Une victoire face à sa compatriote sur la terre battue parisienne, un record de précocité avec cette entrée dans le Top 10 mondial, Sofia Kenin est sur les traces de… Serena Williams. La route est longue mais l’avenir est radieux pour une joueuse qui devrait pas tarder à faire parler d’elle dans le monde entier. Pour l’instant, rendez-vous à New-York, beaucoup d’absents, un statut de 4e joueuse mondiale à assumer et un éventuel duel face à la reine Serena pour le plus grand plaisir des amateurs de la petite balle jaune.


Photo à la Une: (@WTA)

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer