BasketBasket : WNBA

Basket – WNBA : Julie Allemand (Indiana Fever) incluse dans l’équipe All-Rookie

Titulaire indiscutable pour sa première saison en WNBA avec l’équipe d’Indiana Fever, Julie Allemand a été sélectionnée dans l’équipe All-Rookie WNBA d’Associated Press. Une juste récompense pour la meneuse belge, qui a crevé l’écran avec son club.

Au cours de sa première saison sur les parquets américains avec les Indiana Fever, Julie Allemand a obtenu des statistiques très encourageantes. Une moyenne de 8,5 points, 5,8 passes décisives et 4,5 rebonds par match – la meneuse belge a réalisé une superbe saison sur le plan personnel et vient d’être récompensée avec une sélection dans l’équipe All-Rookie en WNBA.

Des débuts flamboyants

Après seulement trois matchs dans la ligue américaine, Julie Allemand avait déjà montré toute l’étendue de son talent. Le 31 juillet, la meneuse belge a étalé ses qualités de passeuse. Avec ses 11 passes décisives, elle a égalé un record de franchise pour le plus grand nombre d’offrandes en un seul match. La Belge a rejoint Coquese Washington et Tamika Catchings, en tant que seules joueuses de l’histoire du Fever avec plusieurs matchs enregistrant au moins 10 passes décisives. Prometteur.

Lancée dans le grand bain, Julie Allemand a également été la seule rookie de l’équipe à commencer chaque match cette saison et a terminé la saison à la deuxième place des meilleures passeuses, avec une moyenne de 5,8 passes décisives par match.

La Belge est donc rentrée dans le cercle très fermé du 5 majeurs dans l’équipe All-Rookie d’Associated Press. Elle fait partie de l’équipe avec Crystal Dangerfiel (Minnesota Lynx), Satou Sabally (Dallas Wings), Chennedy Carter (Atlanta Dream) et Jazmine Jones (New York Liberty). « Je suis évidemment satisfaite de mes premiers pas en WNBA même si l’objectif collectif n’a pas été atteint puisque nous ne participons aux playoffs ».Le talent de Julie Allemand n’a pas suffit à son équipe, qui ne se qualifie pas pour les phases finales en WNBA. Cependant, la jeune Belge est une solide candidate au trophée de Rookie de l’année, récompense pour une joueuse effectuant sa première saison dans la grande ligue. Julie Allemand ne veut pas s’en préoccuper, d’autres filles ont scoré plus qu’elle et ce facteur est important – comme celui de la nationalité américaine, qui est un avantage certain.

Après l’ASVEL, Julie Allemand va connaître cette saison son deuxième club français avec Lattes-Montpellier. A seulement 24 ans, la Belge incarne l’avenir et devrait régaler sur les parquets de l’Hexagone cette année.


Photo à la Une: (@Le Soir)

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer