FootballFootball : Equipe de France

Euro Féminin 2022 (Q) : Retour gagnant pour les Bleues en Serbie (0-2)

Pour sa grande rentrée, l’Equipe de France, amputée de plusieurs cadres, a répondu présent face à la Serbie : victoire 0-2 dans un match bien terne, notamment en seconde période. Les Bleues poursuivent leur sans-faute dans la poule G, et remontent à la deuxième place malgré leurs matches de retard.

l’Equipe de France renoue avec le succès. 6 mois après leur dernier match (Finale du Tournoi de France 3-3 face aux Pays-Bas) les Tricolores ont retrouvé les terrains ce vendredi soir au Gradski Stadium de Subotica, dans le nord de la Serbie. Privée de plusieurs de ses taulières (Renard et Mbock en défense, Tounkara, Geyoro et Henry au milieu et Bouhaddi dans les cages), Corinne Diacre a dû bricoler son 11 de départ. Résultat : l’ancienne coach du Clermont FC a aligné 5 joueuses à vocation offensive d’entrée.

Un vrai pari. Katoto et le Sommer, avant-centres de formation, composaient le milieu à trois en compagnie de Bilbault, éternelle remplaçante d’Henry au poste de sentinelle. Majri, Diani et Cascarino formaient ainsi le trio d’attaque pour défier cette modeste équipe de Serbie, qui avait chuté lourdement en France à l’automne 2019 (victoire 6-0 des Bleues). Malgré ce remaniement, l’Equipe de France a livré un match solide, sans toutefois être entièrement convaincant. Mais au vu du contexte, elle a eu au moins le mérite de se rassurer, notamment sur l’aspect physique.

La Serbie douchée d’entrée

Avec cette équipe toute tournée vers l’attaque, la France s’est livrée d’entrée. Et dès la 5 ème minute, la Serbie craque. Déboulant sur le côté gauche, Diani trouve Katoto dans la surface. Sa légère déviation suffit à tromper Kostic, qui s’est complètement trouée dans son intervention. Les Bleues mènent déjà 0-1. Et parviennent à faire le break quelques minutes plus tard. Elément détonateur de l’attaque, Delphine Cascarino parvient encore à faire parler sa vitesse sur le côté droit. La trajectoire de son centre est mal appréciée par la défense adverse, qui laisse l’opportunité à Majri, en embuscade, d’ouvrir son pied gauche au point de penalty. Sa frappe fait mouche (0-2, 15e).

Malgré quelques tentatives, la France ne se met pas plus à l’abri jusqu’à la pause. Le retour des vestiaires est plus poussif. La Serbie, 41 ème nation mondiale, tente de réagir, avec plusieurs relances intéressantes pour prendre à contrepied le pressing exercé très haut par les Bleues. Malgré quelques errances dans les relances de la si inexpérimentée charnière E.Cascarino – De Almeida, l’Equipe de France gère son avance. Le score aurait même pu être aggravé en fin de match. Le tir audacieux de Karchaoui vient heurter la barre (83e), et la remuante Malard, entrée en cours de rencontre, a manqué de peu de réussir son baptême de feu chez les A, sa tête ratant le cadre (86e). Alternant excellentes et médiocres séquences, les Bleues, qui n’ont toujours pas encaissé le moindre but dans ces éliminatoires, reviennent grâce à cette victoire à portée de la première place, toujours en possession de l’Autriche, mais qui compte 1 match en plus de joué (pour 12 pts, contre 9 pour la France). Confiante pour la suite, l’Equipe de France, clairement favorite pour rejoindre directement la phase finale de l’Euro dans cette poule, va devoir assurer le résultat une nouvelle fois mardi prochain, face à la Macédoine du Nord.


Photo à la Une : @Andrej ISAKOVIC / AFP

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer