TennisTennis : WTA

Roland-Garros : Les 5 favorites du tournoi parisien

Malgré le forfait de Naomi Osaka et l’absence de la numéro 1 mondiale, Ashleigh Barty, du beau monde sera présent Porte d’Auteuil. Simona Halep veut jouer les premiers rôles, Karolina Pliskova va tenter crânement sa chance, Serena Williams et Victoria Azarenka seront en trouble fêtes, Garbine Muguruza pour un exploit .. Zoom sur les favorites du Grand Chelem parisien.

Alors que l’on vient de connaitre la grande vainqueure du Masters 1000 de Rome, après le sacre de Simona Halep face à l’abandon de Karolina Pliskova, les joueuses du circuit attendent avec impatience Roland-Garros. Un deuxième Majeur en l’espace d’un mois et un rythme effréné dans un tournoi sur terre battue qui promet de belles affiches. A vous de jouez Mesdames !

Halep sur la voie royale ?

Peu importe le contexte, Simona Halep est une joueuse redoutable. Après avoir choisi de ne pas participer à l’US Open, l’ambition de la Roumaine est claire : s’imposer à Roland-Garros. Un objectif en vu qui lui permettrait de rééditer sa performance de 2018 et sa victoire face à Sloane Stephens (3-6,6-4,6-1). Un moment unique sur le Philippe Chatrier qu’aimerait revivre la vaillante Roumaine. Pourquoi Halep est la favorite de cette édition ? Avec son jeu atypique sur terre battue, une pure combattante qui ne lâche jamais aucun point, Simona Halep, tête de série numéro une est une logique favorite à la victoire finale. La native de Constanta sort tout juste d’une finale remportée à Prague … sur terre battue. Un combat victorieux mené face à la Belge, Elise Mertens (6-2,7-5). Encore en lice dans le Masters 1000 de Rome, elle a éliminé toutes ses adversaires (toujours en deux sets) lui permettant d’atteindre le dernier carré. Après une victoire au forceps face à Garbine Muguruza, elle a profité de l’abandon de Karolina Pliskova pour remporter son premier Masters 1000 à Rome. Avec son coach Darren Cahill, la Roumaine arrivera à Paris pour tout rafler.

Grande gagnante du Masters 1000 de Rome, Simona Halep s’affiche en logique favorite du Grand Chelem parisien.© Simona Halep

Pliskova, tout ou rien

Difficile de savoir où positionner Karolina Pliskova à l’aube d’une nouvelle édition de Roland-Garros. Après une reprise du tennis dans un contexte difficile, la Tchèque s’est rendue à New-York pour l’US Open. Sur une surface rapide, Karolina Pliskova s’est inclinée seulement au second tour face à une Caroline Garcia dans un bon jour. La Tchèque à l’habitude du circuit, l’expérience et son calme sont des éléments caractérisant la grande tenniswoman. D’ailleurs, après sa défaite, elle a déclaré en conférence de presse : « Nous recommençons juste, il n’y a pas de raison de paniquer ». Après cette désillusion, celle qui occupe la troisième place au classement WTA est arrivée à Rome dans l’espoir de remonter la pente. Alors qu’elle avait déjà gagné ce tournoi en 2019, face à Johanna Konta, la native de Louny est irrégulière depuis un petit moment mais son niveau de jeu a véritablement augmenté. Cette semaine, à Rome, aucun set perdu pour la joueuse de 28 ans. Face à une Elise Mertens en forme, la Tchèque a dominé la Belge en quarts de finales sur l’ocre italienne (6-3,3-6,6-0). Un bon match référence pour elle. Touchée à la cuisse, son parcours s’est arrêté en … finale. Karolina Pliskova, discrète, est le genre de joueuse dont on parle peu, qui ne fait pas trop de bruit mais qui avance toujours le tableau. De retour sur la terre battue parisienne, elle voudra faire mieux que sa défaite au troisième tour de l’année dernière (6-3,6-3 face à Petra Martic).

Wiiliams revancharde

Alors qu’elle a décidé faire l’impasse sur le Masters 1000 de Rome, Serena Williams a entamé une préparation intense en vu de Roland-Garros. A bout de force lors de sa défaite en demi-finale de l’US Open, Serena Williams vient à Paris pour rafler un nouveau Grand Chelem. L’enjeu est important pour l’Américaine, qui cherche de nouveau à soulever un Majeur depuis la naissance de fille, il y a maintenant deux ans. Alors qu’elle a eu à plusieurs reprises l’occasion d’égaler Margaret Court et ses 24 Grand Chelem, Serena Williams est à Paris pour retrouver le chemin de la victoire. Lorsque Serena Williams, emblème du tennis féminin, participe à un tournoi, elle est forcément considérée comme une favorite. Rétrogradée à la 9e place à cause de son manque de match, la faiblesse de Serena Williams semble être sa capacité physique à tenir sur des matchs marathon. Dernièrement, à l’US Open, l’Américaine a montré ses limites avec une défaite en trois sets face à Azarenka et un corps en dilettante. Mais voilà, Serena Williams reste Serena Williams. Une athlète surpuissante qui fait peur à ses adversaires, une machine survoltée qui a longtemps tout ravagé sur son passage. A l’aise Porte d’Auteuil, elle a déjà triomphé à trois reprises.

Cette semaine, Serena Williams s’est entraîné sans relâche sur la terre battue à l’Académie de tennis de Mouratoglou .@WTA

Azarenka, la rédemption

Qui aurait cru parler d’Azarenka pour une possible victoire à Roland-Garros ? Pourtant, c’est une évidence, la Biélorusse est de retour au premier plan et malgré les joueuses de qualité présentes dans le tableau, Vicka aura un coup à jouer. L’ancienne numéro 1 mondiale joue l’un des meilleurs tennis de sa carrière. Une victoire à Cincinnati malgré un forfait d’Osaka, une défaite en finale de l’US Open, la jeune maman vient à Paris pour jouer les troubles fêtes. Sur terre battue, elle reste sur un tournoi de Rome encourageant. Elle s’est inclinée en quart de finale face à Garbine Muguruza très à l’aise sur l’ocre (3-6,6-3,6-4). Personne n’attend une performance de la Biélorusse, et c’est son gros avantage sur les autres joueuses. Elle n’a pas de pression sur les épaules, depuis la reprise du tennis et des compétitions, elle joue relâchée, ce qui lui a notamment permis de briller ses dernières semaines. La native de Misnk devra aussi s’appuyer sur son mental d’enfer. Souriante en conférence de presse, un niveau de jeu retrouvé, et une sportive épanouie sur et en dehors des terrains, Azarenka est de retour, pour leur jouer un mauvais tour. Alors qu’elle s’est retirée du tournoi de Strasbourg cette semaine, la Biélorusse veut faire trembler Paris et décrocher un nouveau Grand Chelem. A Porte d’Auteuil, Victoria Azarenka n’a jamais fait mieux qu’une demi-finale en … 2013.

Muguruza pour l’exploit

Dernière favorite pour ce nouveau Grand Chelem, Garbine Muguruza arrive dans la capitale pour créer l’exploit. Après un US Open manqué et une défaite dès le second tour face à la coriace Tatjana Pironkova, l’Espagnole a brillé sur la terre battue romaine s’inclinant en demi-finale face à la future vainqueure Simona Halep (6-3,4-6,6-4). Un tournoi de bon augure pour la lauréate de Roland-Garros 2016, qui débarque à Porte d’Auteuil en confiance. Toujours accrochée cette semaine, Garbine Muguruza s’est débarrassée de joueuses très en forme comme Victoria Azarenka ou encore Johanna Konta. Déjà titrée sur la terre battue parisienne, Garbine Muguruza et son coup droit fracassant peuvent créer la surprise. Sur une surface qu’elle affectionne particulièrement la 17e joueuse mondiale a les armes pour s’imposer et voudra faire mieux que son élimination en huitième de finale face à Sloane Stephens, l’année dernière. La bataille sera étriquée.

Garbine Muguruza a remporté Roland-Garros en 2013, une performance qu’elle voudra rééditer.© WTA

Photo à la Une: (@Flickr)

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer