Athlétisme

Estelle Raffai, sprinteuse dans l’âme

À 22 ans, Estelle Raffai s’apprête à quitter les Espoirs pour intégrer l’équipe de France Senior. Un parcours logique mais qui pourtant n’est presque dû qu’à des hasards, depuis l’enfance. 

Originaire des Ulis dans l’Essonne, Estelle aime courir et assez rapidement ses capacités épatent, de ses professeurs d’école à ses moniteurs de centre aéré : « J’aimais courir. Je faisais des courses contre les garçons et je les battais ! ». C’est ainsi qu’à 8 ans, un moniteur l’incite à s’inscrire au club d’athlétisme des Ulis. Elle y restera jusqu’au lycée. Dans le club essonnien, elle se révèle sur les épreuves de sprint, découvre la compétition et les exigences des entraînements. 

Courir toujours plus vite

Mais alors qu’elle s’apprête à entrer en 1ère, son lycée des Ulis refuse de la laisser passer en section STMG, sauf si elle accepte de changer d’établissement. En parallèle, le pôle athlétisme de Fontainebleau la repère et lui propose d’intégrer ses rangs. Elle n’hésite pas une seconde mais reconnaît aujourd’hui qu’elle a avant tout fait ce choix plus pour ses études que pour l’athlétisme : « À l’époque, mes deux entraînements par semaine aux Ulis me suffisaient amplement, je n’avais jamais envisagé d’en faire plus. C’est vraiment pour les études que je suis partie à Fontainebleau ». Et très rapidement, elle change de dimension : « Je n’avais jamais envisagé de devenir sportive de haut niveau, tout s’est fait par hasard. C’est sûr que j’avais des qualités mais c’est vraiment en allant à Fontainebleau que mes performances ont évolué et qu’ensuite tout s’est enchaîné »

Des médailles, des titres … et des objectifs élevés

Aujourd’hui, elle s’entraîne cinq fois par semaine avec une vingtaine d’autres athlètes, de tous niveaux et toutes nationalités, dirigés par Alex Menal. Après plusieurs années chez les Espoirs où elle aura notamment été deux fois vice-championnes d’Europe de relai, elle a commencé à intégrer le pôle Senior de l’équipe de France épisodiquement ces dernières années. Ce qui lui a d’ailleurs permis de repartir avec l’or sur le 4x200m des championnats du monde de relai en 2019. Désormais, le chapitre Espoirs est bel et bien refermé : « Ça fait bizarre de me dire que désormais je vais concourir avec les Seniors, c’est là que je me dis que le temps passe vite, que je vieillis (rires) ».

Et même si 2020 a été une année difficile pour tous les sportifs, ses objectifs futurs avec les Seniors sont élevés : « Mon souhait c’était d’aller à Tokyo cet été. C’est vrai qu’après le report des Jeux, je n’avais plus vraiment d’objectif. C’est pour ça que le confinement n’a pas été facile mais j’ai tout fait pour me maintenir en forme et ne pas prendre de poids ».

Elle saura au début de l’été 2021 si elle décroche ou non son billet pour le Japon

En attendant, elle suivra une grosse préparation cet hiver, fera comme habituellement attention à alimentation et se concentrera sur les entraînements. Elle reconnaît d’ailleurs que l’athlétisme est la seule discipline qui lui a permis de sortir de sa zone de confort et d’évacuer les frustrations : « De base, je suis plutôt faignante et je n’aime pas trop m’entraîner mais je reconnais que quand on a passé une mauvaise journée, partir à l’entraînement pour courir, ça permet de libérer toutes les énergies négatives ».

L’année 2021 s’annonce donc passionnante pour notre marraine qui aura à cœur de faire une entrée fracassante dans le monde des seniors !


Photo à la Une : (@ES Montgeron Athlétisme)

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer