TennisTennis : WTA

Roland-Garros : Serena Williams déclare forfait, Victoria Azarenka au tapis

Retour sur les faits marquants de la journée lors du deuxième tour de Roland-Garros. Serena Williams (39 ans, 9e) a déclaré forfait avant son match face à la Bulgare Tsvetana Pironkova (33 ans, 157e). Diminuée à cause d’une blessure au tendon d’Achille contractée lors de l’US Open, l’Américaine n’a préféré ne prendre aucun risque. De son côté, Victoria Azarenka (31 ans, 14e) a pris la porte à la surprise générale, battue sèchement (6-2, 6-2) par Anna-Karolina Schmiedlova (26 ans, 161e). Les autres têtes de série, Elina Svitolina, Kiki Bertens et Simona Halep, ont quant à elles tenu leur rang.

Une journée riche en émotions à Porte d’Auteuil ! Ce mercredi se déroulaient les deuxièmes tours du prestigieux tournoi de Roland-Garros. Les surprises ont été nombreuses, avec notamment le forfait de Serena Williams et l’élimination de Victoria Azarenka. Retour.

Pas de risque pour Serena Williams

Diminuée depuis plusieurs semaines à cause d’une blessure contractée au tendon d’Achille à l’US Open, Serena Williams a préféré ne prendre aucun risque et a déclaré forfait juste avant son match du second tour, qui devait l’opposer à Tsvetana Pironkova. Indisponible pendant 4 à 6 semaines, l’Américaine ne décrochera pas à Porte d’Auteuil son 24ème titre du Grand Chelem, qui lui permettrait d’égaler le record détenu par l’Australienne Margaret Court. En conférence de presse, la numéro neuf mondial est revenue sur sa décision.

«  Une blessure au tendon d’Achille, c’est très sérieux, et vous n’avez pas envie de jouer avec. C’est une des plus graves. Je voulais vraiment faire de mon mieux ici, mais j’ai du mal à marcher, donc je pense que c’est un signe révélateur comme quoi je devrais me reposer. C’est un mauvais timing, ce n’est pas de chance. C’est une blessure intense, car ça vient d’arriver mais je pense qu’à part ça, je me sens très bien physiquement. » 

Victoria Azarenka au tapis !

Comme quoi, dans le sport, rien n’est impossible. Opposée à la modeste Anna-Karolina Schiemdlova (26 ans, 161e), Victoria Azarenka a connu un jour sans et a été sèchement battue en deux petits sets par la Slovaque (6-2, 6-2). Une défaite d’autant plus surprenante que la Biélorusse restait sur une finale à l’US Open, perdue au bout du suspense face à Naomi Osaka. L’une des plus grandes outsiders pour le titre à Roland-Garros 2020 sort par la petite porte.

« La leçon que je souhaite tirer, c’est que quand les choses ne vont pas, pour moi, la manière dont je jouais aujourd’hui, par exemple, il faut que j’ajuste mon jeu un peu plus, sans attendre la fin du match pour changer mon fusil d’épaule. J’ai beaucoup essayé, j’ai beaucoup tenté de nouvelles choses, mais rien ne fonctionnait. Il faut que je trouve une façon de gagner. Et ça, c’est une leçon que je dois tirer. Il faut que je m’arme de courage. Et je vais certainement apprendre cette leçon pour l’avenir. »

Svitolina et Bertens dans la douleur, Halep tranquille

Les autres têtes de série ont quant à elle assumé leur statut, dans la douleur. Elina Svitolina (26 ans, 5e) a eu le dernier mot face à la Mexicaine Renata Zarazua (23 ans, 178e), issue des qualifications. Victoire en trois sets pour l’Ukrainienne (6-3, 0-6, 6-2) qui affrontera la Russe Ekaterina Alexandrova (31e) au prochain tour. Même son de cloche pour la Néerlandaise Kiki Bertens (28 ans, 8e), qui a laissé filé un set face à la revenante Sara Errani (7-6, 3-6, 9-7).

De son côté, Simona Halep n’a pas fait de détails face à sa compatriote Irina Begu (72e) et s’est imposée tranquillement en deux sets (6-3, 6-4). La Roumaine, lauréate à Roland-Garros en 2018, fait partie des grandes favorites au titre. Au prochain tour, elle affrontera Amanda Anisimova (19 ans, 29e). En 2019, la jeune américaine avait crée la sensation en s’offrant le scalp de Halep en quart de finale. Il y a de la revanche dans l’air …


Photo à la Une : (@RolandGarros)

Marvin Mathieu

Marvin est l'un des fondateurs du site, rédacteur en chef. Grand passionné de sport et de langue depuis son enfance, Marvin a réussi à concilier les deux durant son passage en Espagne, où il a découvert le métier de journaliste. Quadrilingue (Français, Anglais, Espagnol, Russe), ce Cagnois de vingt-trois ans a décidé de se lancer dans l'aventure du sport féminin, en créant officiellement "Le Sport au Féminin", le 25 février dernier.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer