Escrime

3 questions à… Jade Maréchal, la nouvelle pépite du fleuret tricolore

Jade Maréchal n’a que 20 ans. Et pourtant, elle a déjà tout d’une grande. La licenciée au Bordeaux Etudiant Club Escrime ne cesse de progresser ces dernières années et elle a acceptée de se confier en exclusivité au Sport au Féminin. Entretien.

Racontez-nous votre parcours…

J’ai commencé l’escrime à l’âge dix ans, car ma soeur en faisait avant et elle ne voulait pas qu’on fasse le meme sport donc j’ai du attendre qu’elle parte faire ses études pour me permettre de faire ce sport. J’avais néanmoins l’avantage de déjà connaitre les règles. J’ai fait toutes mes années au BEC et je suis rentrée à l’INSEP cette année. C’est ma première année en structure puisque je n’ai jamais été en sport étude même si j’avais un aménagement de mon emploi du temps. Au niveau scolaire, j’ai eu mon bac S avant d’intégrer Kedge pour faire des études de commerce international. Je suis actuellement en troisième année. Après avoir commencé le haut niveau en junior, ça va faire bientôt trois ans que je suis en équipe de France. J’ai alors pu disputer plusieurs étapes de la Coupe du monde, mais aussi les Championnats du monde et d’Europe.

Pourquoi le fleuret ?

Ma soeur faisait du fleuret et naturellement j’ai suivi ses traces. Mon club était également spécialiste dans le domaine. Et vu que j’avais cette envie de faire de la compétition, le choix du fleuret s’est imposé à moi. J’avais besoin d’être toujours la première dans tout et même à l’école. La compétition était donc primordiale pour moi.

Comment vivez-vous votre nouvelle vie à l’INSEP ?

Mon départ de Bordeaux était plus perturbant pour mes parent puisque j’étais la dernière d’une fraterie de cinq filles. Je suis arrivée à l’INSEP et j’ai tout de suite été très bien accueillie par le collectif d’escrime. Là bas, tout est fait pour performer autant sur le plan alimentaire qu’au niveau du logement. C’est vraiment chouette et je suis très bien entourée. J’arrive aussi à revenir aux sources et voir un peu de monde sur Bordeaux puisqu’on n’a pas de compétition en ce moment à cause du Covid.

(Ses prochains objectif ?) A court terme, la saison devrait reprendre en janvier. Mes prochains mois vont donc etre consacrés aux entraînements. Je veux rester dans le top 10 francais et j’espère participer aux Jeux Olympiques en 2024. Il faudra que je sois dans les quatre meilleures françaises pour me donner toutes les chances d’y être.


Photo à la Une : (@Theinvisiblesilence)

Timothée de Fraguier

Passionné de sport féminin depuis ses débuts dans le journalisme, Timothée de Fraguier a décidé de rejoindre l'équipe du Sport Au Féminin en septembre 2019. Aujourd'hui rédacteur pour notre site internet, il apprécie la mise en avant des résultats sportifs féminins.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer