Judo

Grand Chelem Budapest : Pluie de médailles pour les Bleues

La délégation française a brillé pour le retour à la compétition après huit mois de pause. Amandine Buchard et Audrey Tcheuméo ont ramené l’or de Budapest.

Si chez les garçons, les Russes se sont distingués avec cinq médailles d’or sur les sept à décrocher, les Bleues ont dominé leur sujet chez les filles. A l’issue de ces trois jours de compétitions sur les tapis de la László Papp Budapest Sports Arena, la délégation française a brillé en ramenant cinq médailles de Hongrie. Une excellente nouvelle pour le judo français après les huit mois de pause liés à la crise sanitaire.

Buchard et Tcheuméo parées d’or

Chez les – de 52 kilos, Amandine Buchard a survolé la compétition. La numéro 2 mondiale a dominé la Suissesse Fabienne Kocher en finale, réalisant un ippon victorieux. C’est sa troisième victoire sur les Grand Chelems après ses succès à Bakou et Osaka l’an dernier.

Autre médaille d’or, celle de Audrey Tcheuméo dans la catégorie des – de 78 kg. La vice-championne olympique a dû se défaire de Fanny Posvite en finale. Une victoire acquise grâce à un waza-ari en contre. En l’absence de Madeleine Malonga, championne du monde, blessée au genou, la voie était royale pour les deux tricolores qui se sont parfaitement distinguées en remportant l’or et l’argent.

Samedi, la journée des tricolores fût moins prolifique. Pas de médaille d’or, mais une belle performance, celle de la Française Margaux Pinot. La judoka de 26 ans s’est inclinée en finale des – de 70 kg face à la Croate Barbara Matic, tombeuse de Marie-Eve Gahié en quart de finale. Chez les – de 57 kg, à noter la belle médaille d’argent d’Hélène Receveaux.


Photo à la Une : (@IJF)

Léo Labica

Léo Labica, fondateur du site aux côtés de Romain Boisaubert et Marvin Mathieu. Passionné de sport depuis ma tendre enfance, je nourris une grande appétence pour le sport féminin depuis une dizaine d'années. Le foot, le basket, le cyclisme ou le tennis.. autant de disciplines qui me font rêver. Passé par les rédactions de Vélo101 ou de Sport 365, j'ai pu vivre au plus près les événements sportifs. C'est désormais sur le sport féminin que je me concentre à maintenant vingt-quatre ans en créant "Le Sport au Féminin". Plus qu'une passion, un devoir !

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer