FootballFootball : Equipe de FranceFootball : Euro 2021

Equipe de France : La nouvelle vie de Pauline Peyraud-Magnin

Après avoir passé plus de onze buts à la Macédoine du Nord, la France affronte l’Autriche ce mardi soir. Un match important pour les joueuses de Corinne Diacre qui n’auront pas le droit à l’erreur si elles veulent conserver leur première place du groupe G. La gardienne tricolore, Pauline Peyraud Magnin, aura elle aussi son rôle à jouer dans le parcours qualificatif pour l’Euro. Zoom sur la footballeuse de 28 ans, qui a profité du retrait de Sarah Bouhaddi pour s’imposer comme Numéro 1 avec l’équipe de France.

Son coming out

Pauline Peyraud-Magnin s’est récemment illustrée comme une pionnière dans l’histoire de la communauté LGBT. C’est la première footballeuse française, dont la carrière est toujours en cours, à s’exprimer publiquement sur son homosexualité. À la suite d’un post Instagram avec sa compagne, la gardienne était revenue sur le sujet sur le site spécialisé de nos confrères de L’Equipière. Inspirée par l’open-minding anglais, qu’elle a côtoyé deux années de suite pendant son aventure à Arsenal, la dernière rempart de l’Atlético s’est lancée. « En parler maintenant pour ne plus avoir à en parler après » expliqua-t-elle.

Un coming out qui a été très bien accueilli par le monde du football féminin, car le sujet de l’homosexualité chez les sportives est déjà plus ancré dans les mœurs que chez leurs homologues masculins. Pauline Peyraud-Magnin vient ajouter son nom à celui des égéries de la cause  comme Megan Rapinoe ou encore Magda Eriksson. Cette dernière aura marqué la Coupe du monde 2019 de son empreinte en embrassant notamment sa compagne Pernille Harder à l’issue d’une victoire de la Suède. Un cliché qui a fait date et qui reste dans la tête de millions de personnes.

Sa place de titulaire en équipe de France

Jusqu’alors, Pauline Peyraud Magnin était deuxième gardienne de l’équipe de France derrière une certaine Sarah Bouhaddi. Mais au début de l’année, la joueuse de l’Olympique Lyonnais décide de prendre du recul avec la sélection, des suites de certains désaccords avec sa sélectionneuse. Dans ces circonstances, Corinne Diacre a dû réfléchir à une nouvelle numéro 1 et elle a décidé très rapidement de donner sa confiance à l’ancienne doublure de Bouhaddi qui n’est autre que Pauline Peyraud-Magnin.

Une excellente nouvelle pour cette dernière qui attendait patiemment d’avoir ce statut en sélection depuis sa première cape en avril 2017. Et depuis qu’elle a atteint le Graal, la Tricolore réalise un sans-faute. Avec trois victoires en trois rencontres et surtout aucun but encaissé. Pauline et son pied droit fort assurent stabilité et sérénité au groupe France dans ce début de qualifications. En espérant que ça dure et que ça soit surtout de nouveau le cas dès ce mardi soir en Autriche pour le premier match qui compte vraiment pour les Bleues dans ces qualifications. 

Les onze joueuses titulaires avant le match entre la France et la Macédoine du Nord

Son changement de club

Il ne faut pas creuser bien loin pour comprendre le surnom de « Globe-Trotteuse » de Pauline Peyraud Magnin. Après avoir notamment joué sous les couleurs de Saint-Etienne et de Marseille, elle a décidé de rejoindre une nouvelle fois Lyon (son club formateur) à l’intersaison 2017. Mais le voyage ne s’arrête pas là pour la nouvelle numéro 1 Française, car l’année suivante, elle signe à Arsenal où elle devient championne d’Angleterre, une première pour une Française. Lors de sa première saison outre-Manche, PPM a aussi réalisé une belle perf en battant le record de clean sheet avec six matchs consécutifs sans encaisser le moindre but. L’internationale française a ensuite vécu un début d’année 2020 compliqué puisqu’en plus de la cohabitation difficile entre le foot anglais et la crise sanitaire, elle a annoncé vouloir quitter Arsenal. C’est son manque de temps de jeu qui a poussé Pauline Peyraud-Magnin à partir de Londres.

En concurrence directe avec Manuela Zinsberger, la Tricolore ne se voyait pas rester dans cette situation bien trop inconfortable. Une idée lui reste en tête, être appelée en sélection, et pour se faire, il faut que Corinne Diacre la voie jouer. Contactée par plusieurs clubs français, elle voulait continuer de jouer en Europe sans revenir dans l’hexagone. Alors, c’est tout naturellement que la footballeuse de 28 ans a accepté la proposition de l’Atlético de Madrid. Et c’est même dès l’été dernier qu’elle rejoint la capitale espagnole. Un début de contrat en demi-teinte pour PPM qui n’a pas été convoquée pour le final 8 de la ligue des champions. Mais depuis la reprise du Championnat d’Espagne, la gardienne tricolore a disputé tous les matchs de sa nouvelle équipe en encaissant un seul petit but. C’était le l0 octobre dernier contre Tenerife.

Pauline Peyraud-Magnin lors d’un entraînement avec l’Atlético de Madrid

De quoi rassurer une joueuse qui marche surtout à la confiance et qui rêve déjà de marquer l’histoire de l’équipe de France en aidant sa sélection à remporter un premier trophée. À moins que Sarah Bouhaddi en décide autrement en faisant un come-back retentissant ? Seul l’avenir nous le dira. Mais en attendant, tous les supporters des Bleues n’espèrent qu’une chose, voir une Pauline Peyraud-Magnin a son meilleur niveau pour pouvoir envisager la suite encore un peu plus sereinement.


Photo à la Une : (@FFF)

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer