FootballFootball : Equipe de France

Equipe de France : Corinne Diacre se défend d’avoir menacé Amandine Henry

Alors que la campagne de qualification pour l’Euro 2022 se clôturera ce soir par une rencontre anecdotique face au Kazakhstan, la sélectionneur des Bleues est notamment revenue en conférence de presse sur sa discussion avec Amandine Henry.

L’équipe de France ira bien en Angleterre en juillet prochain pour disputer l’Euro 2022. Grâce à leur succès face à l’Autriche (3-0), les Bleues peuvent désormais aborder la rencontre face au Kazakhstan avec plus de sérénité. Si la situation sportive est idéale, l’ambiance au sein du vestiaire est toujours tendue entre une partie des joueuses et Corinne Diacre. Avant la rencontre face à l’Autriche, Amandine Henry et Diacre ont eu un échange assez vif. La coach tricolore a d’ailleurs été interrogée sur cet épisode en conférence de presse.

« J’ai dit « tout se paye un jour » mais ce n’était pas une menace a-t-elle martelé. Tout dépend de la manière de le dire, de la manière de percevoir les choses. Il y a souvent des interprétations. Cela a été fait, a été dit et retranscrits mais la manière dont cela a été retranscrits, elle nous appartient. »

« Mon objectif n’est pas de sélectionner les gens que j’aime bien« 

« Mon objectif est de mettre une équipe compétitive sur le terrain, pas de sélectionner les gens que j’aime bien ou avec qui je n’ai pas de conflits ». En grande professionnelle, Corinne Diacre tient à rester la plus objective possible dans sa construction du groupe. Pour la rencontre de ce mardi qui opposera la France au Kazakhstan, la sélectionneuse des Bleues admet être ravie d’avoir une équipe complète. Cela lui permettra d’effectuer des rotations avec les joueuses risquant d’être sollicitées dans leurs clubs (PSG et OL notamment) en fin d’année, pour la Ligue des Champions. Corinne Diacre a confié le poste de capitaine à Charlotte Bilbault. « Elle ne joue ni à Paris, ni à Lyon, donc elle peut jouer [ce mardi]. »

Un rassemblement pour apaiser les tensions

Une réunion entre les membres de l’équipe s’est tenue samedi soir. Comme Charlotte Bilbault a pu le faire en conférence de presse, l’entraineure rappelle les échanges positifs qui ont permis, pour le moment, d’apaiser les tensions et de continuer à avancer. « Je ne suis pas là pour parler de ce qu’on s’est dit entre quatre murs, ni pour commenter toutes mes décisions ni mes discussions avec les joueuses. Je fais mon travail, j’espère du mieux possible, tant que l’équipe de France gagne ça se passe bien. Il y aura des accrocs, il y aura des matches que l’on perdra. […] On ne peut pas être toujours d’accord, et heureusement, sinon la vie ne serait pas toujours très agréable à vivre. » Le groupe doit maintenant se focaliser sur la rencontre ce mardi soir, avec l’envie de développer du jeu.


Photo à la Une : (AFP /via RMC Sport)

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer