HandballHandball : EHF Euro 2020

EHF Euro 2020 : 36 joueuses de LBE présentes au Danemark

Dès ce jeudi 3 décembre et durant deux semaines, 36 joueuses de la Ligue Butagaz Energie se retrouveront au Danemark pour l’Euro 2020. Leur objectif sera de ramener un titre à leur nation.

Le handball français sera très bien représenté au Danemark, du 3 au 20 décembre, pour disputer l’EHF Euro 2020. Sur les quatorze clubs de LBE, onze d’entre eux seront représentés dans la compétition, répartis dans douze pays différents. Emmanuel Mayonnade (Metz) sera à la tête des Pays-Bas, champions du monde en titre. Sans oublier les joueuses. Au total, 36 handballeuses de la Ligue Butagaz Energie seront présentes à Herning.

Dans son groupe, Olivier Krumbholz, entraîneur de l’équipe de France, a sélectionné 13 athlètes disputant le championnat français. Parmi celles-ci on retrouve Alexandra Lacrabère (Fleury Loiret), Chloé Valentini et Aissatou Kouyaté (ES Besançon) ou encore Laura Flippes (Paris 92).        

>> À LIRE AUSSI : EHF Euro 2020 : Zoom sur les trois favoris pour le titre

La D2F sera également représentée avec Hana Kvasova, licenciée au Sambre-Avesnois, retenue avec la République tchèque. La compétition débutera ce jeudi avec les rencontres des groupes C et D. La France affrontera le Monténégro vendredi à 18h15.

Les réactions

Alexandra Lacrabère (Fleury / France, groupe A)

« Ce premier tour va être compliqué, mais comme à chaque fois dans cette compétition. Il va falloir gagner le premier match face au Monténégro. Nous avons souvent du mal à entrer dans notre compétition, et il va falloir se montrer très concentrées sur cette entrée en lice. Et puis la Slovénie, qui est un peu notre « chat noir ». […] Nous avons eu des résultats positifs contre elles à la Golden League, et même si elles nous ont éliminé au Mondial 2019, nous sommes qualifiées pour les JO, elles non, et même s’il n’y a pas de public, elles auront la pression de leur côté. »

Lara Gonzalez (Besançon / Espagne, groupe B)

« Nous sommes très contentes que la compétition puisse se dérouler dans le contexte sanitaire actuel. Nous avons la chance de pouvoir continuer à jouer, et nous sommes heureuse de cela. Nous allons vivre un Euro spécial, différent de ce que nous avons pu connaitre auparavant. Toutes les équipes arrivent dans la même situation, il y a beaucoup d’incertitudes, et nous n’abordons pas cette compétition dans une forme optimale. […] Nous allons débuter par un très gros morceau avec la Russie, et puis derrière nous allons retrouver la Suède et la République Tchèque. Nous connaissons l’importance de la première place dans le tour préliminaire. Il va falloir prendre le maximum de points sur nos trois premiers matchs. »

Jessy Kramer (Toulon St-Cyr / Pays-Bas, groupe C)

« Cette compétition va être très spéciale. Nous avons longtemps été dans l’incertitude de savoir si cet Euro serait maintenu, et cela a forcément perturbé notre préparation. Mais toutes les équipes se sont retrouvées dans cette situation, et nous devons faire avec. Nous avons un groupe intéressant avec la Hongrie, la Serbie et la Croatie. Le premier match face aux Serbes va être très important. […] Je suis très honorée de porter une nouvelle fois les couleurs de mon pays dans une compétition internationale, et c’est toujours spécial de jouer avec ce maillot. »

Adrianna Płaczek (Nantes / Pologne, groupe D)

« Nous avons un nouveau sélectionneur, et nous abordons cette compétition avec beaucoup d’envie et de détermination. Cet Euro ne va pas être facile pour nous, mais nous allons nous battre pour montrer notre meilleur visage. C’est un plaisir de pouvoir jouer avec cette équipe, et un honneur de défendre les couleurs de la Pologne. La crise sanitaire perturbe le monde sportif depuis plusieurs mois, cet Euro va être différent, sans public, mais nous sommes heureuses de pouvoir y participer. »


Photo à la Une : (@LBE_Officiel)

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer