FootballFootball : UEFA Women's Champions League

UWCL : La Juventus Turin attend l’OL de pied ferme

La Ligue des Champions féminine reprend ses droits ce mercredi avec le début des seizièmes de finale et des rencontres alléchantes en perspective. Quintuple tenant du titre, l’Olympique Lyonnais est tombé sur un os et affrontera la Juventus Turin. Zoom sur la Vielle Dame, un club en plein essor aux ambitions débordantes, qui entend bien s’offrir le scalp de l’OL.

La plus belle des compétitions reprend ses droits ce mercredi avec le début des seizièmes de finale de la Ligue des Champions Féminine. Si le Paris Saint-Germain a hérité d’un tirage très clément avec le club polonais du Gornik Leçzna, l’Olympique Lyonnais, quintuple tenant du titre, a quant à lui hérité d’un adversaire délicat avec la Juventus Turin. La Vieille Dame, en plein essor et qui domine l’Italie depuis plusieurs saisons, ambitionne à court terme de jouer les premiers rôles sur la scène européenne. Zoom sur le club turinois, loin d’être favori pour cette double confrontation face à l’OL mais qui entend bien réaliser un exploit retentissant.

Zoom sur la Juventus Turin, qui affronte l’OL ce mercredi en seizièmes de finale de l’UWCL (©JuventusWomen)

Une suprématie nationale …

Leader implacable cette saison en Calcio Femminile avec neuf victoires en autant de matchs, vingt-cinq buts inscrits contre cinq encaissés, la Juventus fait l’unanimité en Italie. Triple championne en titre, la Vielle Dame fait office de grandissime favorite à sa propre succession en championnat. L’écart entre la Juve et les autres places fortes du football féminin en Italie (la Fiorentina, l’AC Milan, l’AS Rome entre autres) semble se creuser d’année en année mais la Juve souhaite étendre sa domination sur le Vieux-Continent.

… et une expérience grandissante en Europe

Pour la première fois de l’histoire, l’OL et la Juventus se retrouvent en phases finales de la Ligue des Champions Féminine. Car si le club rhodanien est LA référence en terme de football féminin en Europe, la Juve découvre encore le plus haut et niveau et dispute la compétition pour la troisième fois de son histoire. L’an passé, les Turinoises ont pris la porte des les seizièmes de finale en s’inclinant avec les honneurs face au FC Barcelone, finaliste et demi-finaliste des deux dernières éditions de l’UWCL. Cette année encore, les filles de Rita Guarino ont hérité d’un tirage très délicat avec l’OL, la meilleure équipe du monde. Suffisant pour effrayer les Bianconeri ? Rien n’est moins sûr.

Une colonne vertébrale très solide

Depuis plusieurs saisons, la Juve s’appuie sur une colonne vertébrale très solide avec des joueuses d’expérience qui font également les beaux jours de la sélection nationale italienne. Capitaine emblématique et patronne de la défense, Sara Gama, passée notamment par le PSG, est une des joueuses clé du club turinois depuis 2017. Au milieu de terrain, Aurora Galli, au club depuis quatre saisons maintenant, constitue le point d’équilibre des Bianconeri et fait parfaitement le lien entre le milieu et l’attaque. Très performante dans son rôle de sentinelle, la joueuse formée à l’Inter Milan sait aussi se montrer à son aise sur les phases offensives.

Autre pièce maîtresse de l’effectif turinois, Cristiana Girelli. Que dire de la serial buteuse. Irrésistible depuis son arrivée dans le Piémont, la numéro 10 des Azzurre a déjà inscrit neuf buts et délivré deux passes décisives cette saison. En 46 matchs toutes compétitions confondues avec la Juve, la native de Gavardo a trouvé le chemin des filets à 32 reprises. Fort. Son sang-froid devant le but et ses qualités de placement sont impressionnants et l’Italienne promet l’enfer à la défense lyonnaise. Son duel avec Wendie Renard, sans doute la meilleure défenseure du monde, promet de faire des étincelles.


Photo à la Une : (@UWCL)

Marvin Mathieu

Marvin est l'un des fondateurs du site, rédacteur en chef. Grand passionné de sport et de langue depuis son enfance, Marvin a réussi à concilier les deux durant son passage en Espagne, où il a découvert le métier de journaliste. Quadrilingue (Français, Anglais, Espagnol, Russe), ce Cagnois de vingt-trois ans a décidé de se lancer dans l'aventure du sport féminin, en créant officiellement "Le Sport au Féminin", le 25 février dernier.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer