FootballFootball : D1 Arkema

D1 Arkema : Le baromètre à mi-saison (1/2)

En cette période de trêve hivernale, Le Sport au Féminin vous propose de faire le point sur les championnats de football féminin aux quatre coins de l’Europe. Zoom aujourd’hui sur le haut de tableau de la D1 Arkema, avec une deuxième partie de saison qui s’annonce plus passionnante que jamais.

L’heure de gloire pour le Paris Saint-Germain ?

Dans l’ombre de son rival l’Olympique Lyonnais pendant tant d’années, le Paris Saint-Germain connaîtra peut-être son heure de gloire cette saison. A l’issue de la première partie du championnat, le PSG s’est en tout cas affirmé comme un candidat plus que crédible pour le titre de champion de France. Depuis leur match nul concédé face à Bordeaux en septembre dernier, les Parisiennes ont remporté l’intégralité de leurs matchs de D1F. Avec en point d’orgue, le succès capital décroché avec la manière face à l’OL, qui a permis aux filles d’Olivier Echouafni de prendre seules le fauteuil de leader. Le coach francilien garde cependant la tête sur les épaules et sait que ses protégées n’ont pour l’instant rien gagner. Pour pouvoir enfin souler le précieux sésame et détrôner son plus grand rival, le PSG devra réaliser une deuxième partie de saison du même calibre et prendre des points lors de sa deuxième confrontation directe face aux Fenottes (match retour prévu le 13 mars prochain).

A l’issue de la première partie de saison, le PSG occupe la tête du classement avec un point d’avance sur son grand rival l’OL (©PSGFéminines)

L’OL n’a pas dit son dernier mot

Mais attention à l’orgueil des Lyonnaises, qui raflent tout sur leur passage depuis plus d’une décennie en D1F et qui n’ont pas encore dit leur dernier mot dans la course au titre. Avec seulement un petit point de retard sur son rival, l’OL sait qu’il a encore son destin entre ses pieds. Le 13 mars et la réception du PSG est probablement déjà dans les têtes de Wendie Renard, Amandine Henry et consort, qui auront à cœur de laver l’affront et la défaite reçue lors du match aller. Avant cela, il faudra réaliser un sans faute et on peut compter sur les Rhodaniennes pour respecter le jeu et disputer chaque rencontre comme une finale. Pour la première fois, Lyon est dans la peau du chasseur et va devoir s’adapter à ce nouveau statut. L’Olympique Lyonnais reste une machine à gagner, l’une, si ce n’est LA meilleure équipe de l’histoire du football féminin … mais cette saison, les Fenottes vont devoir se surpasser pour conserver leur couronne.

Mise à part la défaite face au PSG, l’OL a remporté l’intégralité de ses matchs en D1 Arkema cette saison et n’a pas dit son dernier mot dans la course au titre (@Damien LG/OL)

Bordeaux s’affirme comme troisième place forte

Troisième l’an passé, Bordeaux confirme son statut de troisième place forte du football féminin en France. Derrière Montpellier dans le passé, le club au scapulaire ne cesse de gravir les échelons et semble désormais mieux armé que son concurrent héraultais. A l’issue de la première partie de saison, les Girondines complètent le podium avec quatre points d’avance sur les Montpelliéraines, qu’elles ont battues juste avant la trêve hivernale. Dans le sillage d’une Khadija Shaw en forme olympique, meilleure buteuse du championnat avec déjà 14 réalisations, les filles de Pedro Martinez Losa sont plus que jamais lancées vers un nouveau podium en D1F, synonyme de Ligue des Champions l’an prochain.

Khadija-Shaw-Bordeaux
Meilleure buteuse de D1 Arkema avec 14 réalisations, Khadija Shaw impressionne avec les Girondines de Bordeaux (©France Football)

Montpellier trop juste, Fleury et le Paris FC en embuscade

Derrière Bordeaux on retrouve donc Montpellier, quatrième avec 19 points et la surprenante équipe de Fleury 91, cinquième avec 18 unités. En forme cette saison, les Floriacumoises peuvent prétendre à une place dans le Top 5 en D1 Arkema, qui serait une grande première dans l’histoire du club. De retour dans l’Hexagone après un passage en Angleterre (Brighton), la meneuse de jeu Léa Le Garrec est l’une des grandes artisanes de la bonne première partie de saison du club francilien (3 buts, 2 passes décisives). Les motifs de satisfaction et d’encouragement sont nombreux pour Fleury, qui pourrait retrouver son atout offensif numéro un Marina Makanza dès la reprise en janvier 2021.

A la sixième position on retrouve le Paris FC, qui compte trois points de retard sur le FC Fleury 91. Les Parisiennes ne semblent plus armées pour jouer les premiers rôles en D1 Arkema et tenteront de décrocher une place dans le Top 5 cette saison. La tâche s’annonce délicate au sein d’un championnat qui ne cesse de progresser et où le PFC semble avoir atteint son plafond de verre. Le principal argument des filles de Sandrine Soubeyrand se nomme Clara Matéo. L’attaquante de 23 ans empile les buts (8) avec les Franciliennes et a notamment été récompensée de ses efforts avec une sélection en équipe de France en novembre dernier.


Photo à la Une : (@PSGFéminin)

Marvin Mathieu

Marvin est l'un des fondateurs du site, rédacteur en chef. Grand passionné de sport et de langue depuis son enfance, Marvin a réussi à concilier les deux durant son passage en Espagne, où il a découvert le métier de journaliste. Quadrilingue (Français, Anglais, Espagnol, Russe), ce Cagnois de vingt-trois ans a décidé de se lancer dans l'aventure du sport féminin, en créant officiellement "Le Sport au Féminin", le 25 février dernier.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer