Sur la route de Tokyo

Quand le budget des Jeux Olympiques de Tokyo explose

Avec un coût prévu à 13 milliards d’euros, les Jeux Olympiques de Tokyo se classent parmi les JO les plus chers de l’histoire. Malgré les problèmes rencontrés face au report, la compétition serait, à priori, maintenue à l’été 2021.

Reportés en 2021 en raison des mesures sanitaires, les Jeux Olympiques de Tokyo coûteront 1 644 milliards de yens (13 milliards d’euros). Soit 2,3 milliards de plus que prévu. Ce qui en ferait les JO les plus chers, devant ceux de Londres en 2012 (12,2 milliards d’euros), selon une étude de l’université d’Oxford. Mais encore bien loin des JO d’hiver de Sotchi (Russie), en 2014, et leurs 17,9 milliards d’euros.

Un problème de taille pour le pays organisateur, qui était déjà occupé à redorer l’image des Jeux auprès de la population nippone.

« Un investissement positif »

Le comité d’organisation avait imaginé des Jeux moins imposants, sur réduction des mascottes et des feux d’artifices ou encore sur une diminution du nombre de billets gratuits. 810 000 places vendues pourraient être remboursées par la structure.

>> À LIRE AUSSI : Les JO de Tokyo pourraient être réduits

602 millions d’euros supplémentaires sont attendus de la part des sponsors et des assurances.  Du côté des transports, de la sécurité et du marketing, les dépenses sont revues à la hausse avec 5,8 milliards d’euros (+ 19%). Enfin, 760 millions d’euros devraient être investis dans la construction d’un centre de contrôle des infections, au sein du village olympique.

« Que l’on trouve ce budget onéreux ou non dépend de la manière dont on le regarde, affirme Toshiro Muto, directeur général du comité d’organisation. On peut aussi regarder l’organisation d’un événement de cette ampleur en temps de pandémie comme un investissement positif. »

Aucune annulation en vue

Le Comité international olympique offre environ 673 millions d’euros, s’engage à ne prélever aucun pourcentage sur les revenus venant des sponsors et à payer le surcoût lié à la délocalisation du marathon et de la marche à Sapporo (nord du Japon), pour éviter les fortes températures.

Bien que ce report demande à revoir toute l’organisation, sur le plan logistique et financier, la gouverneure de Tokyo, Yuriko Koike, a annoncé qu’« aucun scénario » ne pourrait annuler ces JO. L’événement devrait donc avoir lieu en été 2021, même si la pandémie n’est pas contrôlée.


Photo à la Une : (@Reuters)

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer