Divers

Vendée Globe 2020 : Les skippeuses à l’assaut du Cap Horn

Jeudi, la moitié des skippeurs avaient franchi le mythique Cap Horn. Parmi eux, on retrouve deux françaises, Isabelle Joschke et Clarisse Cremer, premières femmes classées dans cette édition 2020-2021. Une performance remarquable pour leur premier Vendée Globe.

Ce jeudi, à une dizaine d’heures d’intervalle, Isabelle Joschke et Clarisse Cremer se sont attaquées à l’une des parties les plus difficiles de cette course, franchir le Cap Horn.

Le passage est redouté de tous. Il est le dernier des trois caps obligatoires à franchir, avec celui de Bonne Espérance et de Leewin. Les conditions dantesques, dues à la violence des vagues et au froid glacial dans la région donne du fil à retordre aux navigatrices. Mais une fois cette étape terminée, la route s’annonce plus calme, avec le retour au Sables-D’Olonne comme prochain objectif.

Isabelle Joschke s’accroche

Il y a quelques jours, Isabelle Joschke avait été éjectée du Top10 du Vendée Globe, pénalisée par des avaries en cascade. Des évènements malheureux qui n’ont pas résilié la franco-allemande, qui reste 11ème après le pointage de 10 heures. Bien au contraire, mardi matin, la skippeuse a été la première femme de cette édition à passer le Cap Horn! Maintenant que le plus dur est passé, la navigatrice espère que son bateau ne lui jouera pas d’autres mauvais tours, et qu’elle pourra rallier les Sables D’Olonne.

>> A LIRE AUSSI : Vendée Globe 2020 : Clarisse Cremer aux portes du top 10, Isabelle Joschke en difficulté

« Le passage du Cap Horn était émouvant »

En passant quelques heures après Isabelle Joschke, Clarisse Cremer est la deuxième femme de cette édition à franchir le Cap Horn. Après 60 jours de course, la Française, 12ème au classement, s’est montrée éreintée mais soulagée de devenir une Cap-hornière, à seulement 31 ans. « Je suis un peu fatiguée après cette dernière semaine où les conditions étaient féroces. Le passage du cap Horn était émouvant. Je trouve ça génial, c’est la fête ! Tout s’entremêle : la fatigue qui s’accumule, l’obligation d’être concentrée en permanence et l’émerveillement du passage du cap Horn. »

Les autres skippeuses, toutes dans le Top25 devraient passer le Cap Horn dans les prochains jours.


Photo à la Une : (@MACSF)

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer