Foot MercatoFootballFootball : Championnats étrangers

Mercato : Zoom sur les plus gros mouvements de l’hiver

Les clubs européens n’ont pas chaumé cet hiver. Avec des recrutements à la pelle ou limités mais stratégiques, les équipes des championnats étrangers sont prêtes à repartir sur de nouvelles bases.

Le mercato d’hiver n’a pas été de tout repos en Europe. L’Atlético de Madrid a accueilli une ribambelle de joueuses. Une Américaine et une Norvégienne sont arrivées à Manchester City et United. Au sein du Calcio Femminile, l’AC Milan a fait appel à une Japonaise pour renforcer ses rangs. Et en Frauen Bundesliga, le Bayern a rappelé un pilier. Tour d’horizon des plus gros transferts des championnats étrangers.

L’Atlético a refait le plein

En Espagne, le club de la capitale a profité du mercato hivernal pour se renforcer en vue d’une fin de saison haletante. Aminata Diallo est rouge et blanche depuis le 2 janvier et le restera jusqu’à la fin de saison. Prêtée par le Paris Saint-Germain, elle n’a pas encore été titularisée avec les Colchoneras. Mais la milieu de terrain de 25 ans est percutante dans ses duels et possède une belle palette offensive qui représente un véritable atout pour l’équipe madrilène.

L’Atlético ne s’est pas contenté de ce prêt. Rasheedat Ajibade s’est engagée avec le club pour avancer dans sa carrière. Attaquante polyvalente, elle a été nommée dans le XI type la saison passée du championnat norvégien. Elle a été rejointe par Ajara Nchout Njoya, pépite camerounaise, qui s’est déjà fait une place dans l’équipe après deux buts en finale de Supercoupe d’Espagne.

Une championne du monde et une joueuse d’expérience à Manchester

Que cela soit à City ou United, les deux Manchester ont réalisé des recrutements importants pour tenter de s’adjuger le titre. Ainsi l’Américaine Abby Dahlkemper (championne du monde 2019), 27 ans, a posé ses valises chez les Citizens. Attirée par la FAWSL, la défenseure centrale souhaitait changer d’air et mettre à disposition ses qualités de relance au service du collectif. Elle s’est d’ailleurs parfaitement intégrée à l’équipe.

Côté United, une autre défenseure centrale a été recrutée. Maria Thorisdottir, Norvégienne, auteure d’une belle Coupe du monde en France, servira jusqu’en 2022/2023 les Red Devils. Le club mancunien affiche ainsi ses ambitions et continue sur une très bonne lancée en championnat.

L’AC Milan : l’atout Yui Hasegawa

En Italie, et plus particulièrement à Milan, les Rossoneri ont créé la surprise en se penchant sur la Japonaise Yui Hasegawa. Milieu de terrain internationale, la recrue hivernale vient apporter du renfort au club qui pourrait bien gagner le titre.

De plus, ce transfert pourrait avoir de belles répercussions médiatiques en Asie. Notamment dans la diffusion et la démocratisation du football féminin. Du Calcio Femminile aussi.

Place aux valeurs sûres en Allemagne

Le Bayern a assuré ses arrières cet hiver en retrouvant l’une de ses anciennes attaquantes. Ivana Rudelic, 29 ans, connaît bien les exigences du club bavarois puisqu’elle y a évolué de 2008 à 2014. Appréciée des supporters, elle possède une grande expérience en Bundesliga et pourra s’avérer utile à l’équipe en cas de blessures.

Le VfL Wolfsburg, a quant à lui, recruté deux internationales allemandes pour la saison prochaine. Ainsi, Sandra Starke et Lena Lattwein rejoindront l’effectif cet été. Une bonne nouvelle pour les Wölfe qui bénéficieront de leur expérience en sélection. Car malgré son jeune âge, Lena Lattwein (20 ans) compte déjà 81 matchs à son compteur dont 9 avec la Mannshaft. 2021-2022 s’annonce prometteuse en Basse-Saxe.


Photo à la Une : (@mancity)

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page