Divers

3 choses à savoir sur l’haltérophile Zéline Picot

A tout juste 18 ans, Zéline Picot est une pointure de l’haltérophilie féminine française. Entre ambitions européennes et olympiques, la Savoyarde tente de braver les préjugés sur sa discipline. Présentation en 3 points sur la technicienne de l’épaulé-jeté.

Elle est la première Savoyarde à soulever 101kg à l’épaulé-jeté

En novembre dernier, Zéline Picot a participé à la Coupe du monde d’haltérophilie organisée à l’INSEP. Elle a fini première de son plateau, et 10eme des féminines. Elle a notamment réalisé 71kg à l’arraché et soulevé et 101kg à l’épaulé-jeté, le mouvement qu’elle affectionne le plus. « C’est un mouvement moins technique mais qui demande plus de puissance. J’étais très contente de faire 101kgà la Coupe du monde. » Cette performance fait d’elle la première Savoyarde à avoir soulevé un tel poids dans une compétition officielle.

Elle nourrit des ambitions olympiques

Les Jeux Olympiques, le Graal pour tout athlète. Zéline Picot n’échappe pas à la règle. Débordante d’ambition, l’haltérophile espère évoluer à travers un bon nombre de compétitions. « La Fédération permet aux jeunes de montrer ce dont ils sont capables et organise fréquemment des compétitions. Cette année, j’aimerais bien me qualifier aux Championnats juniors d’Europe. Après je tenterai Paris 2024 ou les Jeux de 2028. Mais tout cela est encore loin. »

Elle milite contre les préjugés sur l’haltérophilie féminine

Le milieu de l’haltérophilie peut paraître obscur pour la plupart de la population. Il le devient d’autant plus lorsqu’il est question d’haltérophilie féminine. « Quand les gens pensent à l’haltérophilie, ils ne se représentent pas des femmes soulever de la fonte. Et quand on leur dit qu’on en fait, ils s’étonnent qu’on soit plus musclées des cuisses que des bras. Ils ont beaucoup d’a priori, ce qui est dommage. » Du haut de ses 18 ans, Zéline Picot souhaite faire changer les mentalités. Ce qui passerait d’après elle par une meilleure médiatisation de la discipline. Dans un futur proche, elle compte continuer à briller dans les salles d’haltérophilie et prouver à tout le monde « qu’il n’y a pas que les hommes qui peuvent soulever des poids. »


Photo à la Une : (@DR)

Articles similaires

Un commentaire

Bouton retour en haut de la page