Football

Les arbitres interdites de serrer la main du Cheikh, la polémique enfle

Le 12 février dernier, le Bayern Munich s’imposait en finale de la Coupe du monde des clubs masculins, à Doha au Qatar, dans un match officié par un trio d’arbitres mixtes. Lors de la cérémonie de remise des médailles, le Cheikh qatari a alors refusé de serrer la main aux femmes. Un geste qui a suscité l’indignation sur les réseaux sociaux.

Un pas en avant, dix pas en arrière. Le Mondial des clubs au Qatar commençait bien quand l’organisation avait nommé le trio d’arbitres féminin, la Brésilienne Edina Alves Batista, l’Allemande Neuza Back et l’Argentine Mariana de Almeida, pour officier. La Brésilienne était alors au centre du terrain lors du match pour la cinquième place entre les Coréens du Ulsan Hyundai et les Qataris de Al-Duhail (1-3). Quelques jours plus tard, lors de la finale, le corps arbitral était composé de quatre hommes et de deux femmes. Une décision en adéquation avec la politique de mise en avant du football féminin, entreprise par la FIFA. Oui, mais voilà, lors de la remise des médailles, le Cheikh qatari Joaan bin Hamad, refuse de « checker » les femmes.

>> A LIRE AUSSI : Football : Un trio d’arbitres féminins va arbitrer pour la première fois

Le Cheikh refuse de serrer la main aux femmes

La séquence est filmée par la chaîne FoxSports 1 et largement diffusée sur les réseaux sociaux, notamment par la page VibronsFoot. La vidéo montre d’abord trois arbitres masculins recevoir leurs médailles, puis serrer la main du Cheikh. Puis, les deux arbitres féminines se présentent à hauteur de Gianni Infantino, le président de la FIFA, qui leur adressent longuement un mot à l’oreille. Les deux femmes passent devant le Cheikh, sans lui adresser le moindre geste, et sans que celui ci ne s’avance. Selon Vibrons Foot et Giulio Cavalli (acteur et auteur italien), le président de la FIFA aurait demandé aux femmes du corps arbitral « de ne pas ennuyer le Cheikh et d’éviter les contacts ». Une polémique qui a rapidement pris de l’ampleur sur Twitter, et qui met la FIFA dans une position embarrassante à moins de deux ans de la Coupe du Monde masculine au Qatar.


Photo à la Une : (@AFP)

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page