TennisTennis : WTA

Open d’Australie : Naomi Osaka sacrée

Facile vainqueure de l’Américaine Jennifer Brady en finale (6-4, 6-3), Naomi Osaka a remporté l’Open d’Australie 2021 au terme d’une quinzaine quasi parfaite. La Japonaise, qui remontera au rang de numéro 2 mondial ce lundi, remporte son quatrième titre du Grand Chelem, à seulement 23 ans.

Au terme d’une quinzaine totalement maîtrisée, Naomi Osaka a été sacrée à l’Open d’Australie ce samedi. Opposée à l’Américaine Jennifer Brady (27e) en finale, la Japonaise a terminé son tournoi en apothéose en proposant un véritable récital (6-4, 6-3). Imperturbable sur sa surface de prédilection, la Nipponne remporte son quatrième titre du Grand Chelem, son quatrième sur dur, et remontera à la deuxième place du classement WTA ce lundi.

Quatrième Majeur .. en quatre finales

En remportant le titre à Melbourne, Naomi Osaka est également entrée dans l’histoire en devenant la troisième joueuse à s’imposer lors de ses quatre premières finales en Grand Chelem. Elle rejoint le cercle fermé en compagnie de légendes telles que Monica Seles et Roger Federer. Déjà sacrée à l’Open d’Australie en 2019 et à l’US Open (2018, 2020), la Nipponne confirme qu’elle est LA meilleure joueuse du circuit sur dur. Afin d’entrer dans une autre dimension et de se hisser dans le panthéon du tennis mondial, la Japonaise doit désormais prouver qu’elle peut réaliser de telles performances sur d’autres surfaces. A Roland-Garros (terre battue) ou à Wimbledon (gazon), elle n’a jamais passé le troisième tour.

« C’est l’un de ses objectifs cette année, d’être performante sur d’autres surfaces. Elle est encore très jeune. Il est temps de passer un cap sur les autres surfaces. Elle croit en elle et je suis sûre qu’avec une bonne préparation et quelques ajustements tactiques, elle pourra faire de grandes choses. » a déclaré son coach Wim Fissette.


Photo à la Une : (@AustralianOpen)

Marvin Mathieu

Marvin est l'un des fondateurs du site, rédacteur en chef. Grand passionné de sport et de langue depuis son enfance, Marvin a réussi à concilier les deux durant son passage en Espagne, où il a découvert le métier de journaliste. Quadrilingue (Français, Anglais, Espagnol, Russe), ce Cagnois de vingt-trois ans a décidé de se lancer dans l'aventure du sport féminin, en créant officiellement "Le Sport au Féminin", le 25 février dernier.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page