ActualitésVolley-Ball

Beach-Volley : Le bikini interdit, Karla Boger et Julia Sude boycottent un tournoi au Qatar

Les Allemandes Karla Borger et Julia Sude ont annoncé leur décision de boycotter la Katara Cup de Doha (Qatar), du 8 au 12 mars. La raison ? Le pays hôte interdit le port du bikini lors de la compétition.

Le Qatar doit accueillir un tournoi du World Tour de Beach-Volley, du 8 au 12 mars. Après avoir organisé les Jeux Mondiaux en 2019 – les maillots de bain étaient autorisés – le pays du Golfe organise une compétition internationale féminine pour la première fois, après avoir mis en place pendant sept ans un tournoi masculin. Mais pour cet évènement, les joueuses ont été invitées à laisser le bikini de côté, pour privilégier des T-shirts et des pantalons longs. La décision a été appuyée par la Fédération internationale, qui justifie ce choix par « le respect de la culture et des traditions du pays hôte ».

>> A LIRE AUSSI : Les 10 choses que vous ignorez peut-être sur l’histoire du sport féminin

Karla Borger fustige l’organisation

« Nous sommes là pour faire notre travail mais on nous empêche de porter notre tenue de travail. » Les mots de Karla Borger sont clairs, la décision de l’organisation qatarie est un scandale. La vice-championne du monde a poursuivi sur les ondes de la radio Deutschlandfunk : « C’est vraiment le seul pays et le seul tournoi où un gouvernement nous dit comment faire notre travail. Nous critiquons cela« .

Karla Borger a rappelé que si elle était heureuse de « s’adapter à un pays », les conditions climatiques extrêmes rendaient le port du bikini essentiel. Des propos défendus par sa compère, Julia Sude, qui a mis en avant les tenues des athlètes lors des Mondiaux d’athlétisme de Doha en 2019. Les deux joueuses allemandes en viennent à s’interroger quant à la nécessité qu’un tournoi se tienne au Qatar.

>> A LIRE AUSSI : Les arbitres interdites de serrer la main du Cheikh, la polémique enfle

De son côté, la Fédération de volley qatarie s’est justifiée en déclarant qu’elle n’avait pas « précisé ce que les sportives devaient porter lors de cet événement. Nous respectons pleinement le code de conduite édicté par la Fédération internationale et avons montré par le passé lors d’événements organisés au Qatar que les sportives sont libres de porter les mêmes portées dans d’autres pays ». Affaire à suivre.


Photo à la Une : (@Yasuyoshi Chiba / AFP)

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page