FootballFootball : Championnats étrangersFootball : Equipe de France

3 choses à savoir sur Pauline Peyraud-Magnin

Propulsée gardienne numéro 1 en équipe de France depuis l’absence de Sarah Bouhaddi, Pauline Peyraud-Magnin enchaîne les sélections. Auteure d’une très belle prestation face à la Suisse ce samedi, la Française montre l’exemple aux petites nouvelles, Mylène Chavas et Constance Picaud. Découvrez trois choses à savoir sur le dernier rempart de l’équipe de France.

Son premier contact avec un ballon remonte à sa petite enfance

Pauline Peyraud-Magnin est née dans une famille de footballeurs. Plongée dans le bain lorsqu’elle était toute petite, elle ne se souvient plus vraiment de son premier contact avec le ballon rond. Ce qu’elle a confié récemment à la FFF. « J’étais si jeune que je m’en rappelle même pas. Ça devait être dans le berceau ? »  Son grand-père a été président du Lyon Croix Rousse Football, son père lui, a joué en équipe de France Corpo. Enfin, son oncle, Jesus Tejero, a évolué sous les couleurs du Real Saragosse.

>> A LIRE AUSSI : Amical : La France prend le meilleur sur la Suisse

Se diriger vers le football s’est fait de façon très naturelle pour elle. Petite, elle jouait avec son père et « les garçons à l’école » Un hobby qui l’a emmenée sur les plus grandes pelouses d’Europe, avec notamment l’Olympique Lyonnais, Arsenal ou encore l’Atlético de Madrid.

Joueuse de champ avant d’être gardienne

« Non, être gardienne n’était pas une vocation. » L’actuelle gardienne de l’équipe de France a commencé le football au poste d’ailière gauche. Très à l’aise dans le jeu de tête, Pauline Peyraud-Magnin avait en revanche un peu plus de mal avec les pieds. En rejoignant l’Olympique Lyonnais, elle a découvert le poste de milieu de terrain. Mais c’est finalement devant les cages qu’elle a trouvé sa voie.

>> A LIRE AUSSI : Equipe de France : La nouvelle vie de Pauline Peyraud-Magnin

« Un jour, nous n’avions plus de gardienne. Je me suis proposée pour dépanner, et à la fin du match le coach m’a conseillé d’en faire mon nouveau poste. Je ne savais pas trop comment le prendre : soit j’étais vraiment une bonne gardienne, soit je n’étais vraiment pas faite pour être footballeuse de champ ! Au final, ça m’a plutôt bien réussi. » La Française de 28 ans n’a dès lors plus marqué de buts mais s’est montrée décisive à de nombreuses reprises en club comme en sélection, en excellant au poste de gardienne.

Championne d’Angleterre et meilleur clean-sheet de la saison 2018-2019

En 2018, Pauline Peyraud-Magnin est passée de l’autre côté de la Manche pour découvrir le Championnat d’Angleterre. Avec Arsenal, elle réalise une très bonne saison 2018-2019, devient la gardienne avec le plus grand nombre de clean-sheets du championnat (6) et remporte le titre de champion. L’un de ses plus beaux souvenirs footballistiques : « le titre de champion d’Angleterre avec Arsenal (en 2019), après une saison complètement dingue, c’est l’une des plus belles émotions de ma carrière. » Après une belle épopée avec les Gunners, elle a décidé de poser ses valises à Madrid en juillet dernier. Titulaire jusqu’à la finale de la Supercoupe d’Espagne face à Levante, Pauline Peyraud-Magnin entend bien reprendre sa place de numéro 1 chez les Colchoneras après la trêve hivernale.


Photo à la Une : (@FFF)

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page