HandballHandball : Ligue Butagaz Énergie

LBE : 3 bonnes raisons de ne pas manquer le début des playoffs

La Ligue Butagaz Energie reprend ses droits après deux semaines d’interruption. Une fin de saison marquée par les playoffs, avec la lutte entre Brest et Metz pour le titre, les performances exceptionnelles de Nice et l’envie d’être européen pour Besançon. Le Sport au Féminin vous donne trois bonnes raisons de ne pas rater les playoffs de LBE.

Brest et Metz au coude à coude

Egalité parfaite en haut du classement. Après treize journées, Metz et Brest comptent douze succès et sont à égalité de points (37). Pour les deux formations, l’objectif est clair lors de ces playoffs : terminer premier ou deuxième, pour disputer la finale de LBE et tenter d’ajouter une nouvelle ligne à leur palmarès. Les deux ennemis possèdent un matelas confortable de six points d’avance sur Nantes, et sept sur le Paris 92. Mais les favoris devront surveiller leurs poursuivants, revanchards et en pleine confiance pour certains.

>> A LIRE AUSSI : Coupe de France : Retour sur les qualifications de Brest, Nice et Metz

Le BBH pourra compter sur un tandem Ana Gros-Sandra Toft de classe mondiale. L’arrière droite slovène a trouvé le chemin du but à 71 reprises cette saison (71/112) et fait partie des meilleures joueuses de Ligue Butagaz Energie. Dans les cages, Sandra Toft réalise un boulot monstre, à l’image de sa démonstration à l’aller face à Metz. La Danoise a réalisé 110 parades sur les 281 tirs qu’elle a subi. 39% d’arrêts qui font d’elle la meilleure dernier rempart de notre championnat. De leur côté, les Dragonnes s’appuient sur un collectif bien huilé, emmené par une Méline Nocandy et une Marie-Hélène Sajka auteures de 49 et de 41 buts. Le succès messin se dessine aussi grâce à Hatadou Sako dans les buts. La Sénégalaise a stoppé 96 des 281 tirs auxquels elle a fait face, la plaçant au troisième rang des meilleures gardiennes de LBE avec 32% de réussite. Des effectifs de qualité, qui vont se rendre coup pour coup dans la quête d’un vingt-quatrième titre pour Metz, et d’un deuxième pour les Rebelles.

>> A LIRE AUSSI : LBE – Cléopâtre Darleux (BBH) : « Notre souhait est de remporter le Championnat de France »

Nice toujours imbattable ?

Nice a terminé la première phase en cinquième position, deux points derrière le podium. Une performance remarquable, acquise grâce à une année 2021 en fanfare. Les Niçoises n’ont plus perdu depuis 7 matchs en championnat, et n’ont concédé qu’une seule défaite sur leur onze dernières sorties, toutes compétitions confondues. Une série impressionnante, que les Sudistes vont avoir l’occasion de mettre au défi, dès le début de ces playoffs.

>> A LIRE AUSSI : LBE : Paris 92 fait chuter Brest, Nice continue sa marche en avant

Les Aiglonnes vont d’abord recevoir Metz lors de la première journée, avant de se rendre en Bretagne pour défier Brest. Par la suite, les coéquipières de Barbara Moretto accueilleront leurs deux concurrents directs au podium, Nantes et le Paris 92. Un avantage de poids, puisque les vice-championnes de France 2019 n’ont perdu qu’une seule fois sur leur parquet cette saison. Pour espérer accrocher une place sur le podium, l’OGC Nice devra prendre un maximum de points, en jouant chacun de ses matchs avec la même intensité.

Besançon rêve d’Europe

Au niveau comptable, Besançon est sixième, à égalité de points avec Nice. Une saison en dents de scie pour les Bisontines qui n’ont jamais réussi à rivaliser avec les grands du championnat. Face aux huit clubs qualifiés en playoffs, Besançon n’a battu que le Paris 92 (4e) et Bourg-de-Péage (8e). Malgré tout, l’objectif de l’ESBF reste bien défini : accrocher une place qualificative pour la Coupe d’Europe.

>> A LIRE AUSSI : LBE : Besançon au coeur d’un mercato agité

Pour y parvenir, Raphaëlle Tarvel pourra compter sur son duo Lara GonzalezAissatou Kouyaté, très en vogue cette saison. Les deux joueuses ont respectivement inscrit 65 et 64 buts, soit un tiers des buts de leur équipe à elles deux (129/385). Aussi, les Doubistes jouissent d’une gardienne pleine d’assurance. La Japonaise Sakura Hauge compte 32% d’arrêt sur ce début de saison, faisant d’elle la sixième meilleure portière sur sa ligne en LBE. Des atouts indéniables qu’il va falloir exploiter pour goûter à nouveau aux compétitions européennes et offrir de l’expérience aux jeunes joueuses qui composeront l’effectif l’année prochaine.


Photo à la Une : (@BBH)

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page